Investissement / climat des affaires: Des opportunités à saisir, des défis à relever

1,931

La Tunisie a des potentialités pour attirer l’investissement étranger, car c’est un pays où l’on peut exporter vers l’Europe et les marchés africains. Elle  dispose d’une bonne connexion internationale et d’accords commerciaux internationaux. Tout un dispositif a été mis en place pour l’amélioration de la compétitivité et l’attractivité de son économie. Un effort considérable a été consenti au niveau du cadre législatif régissant l’investissement. Un levier de croissance sur lequel la Tunisie table pour sortir l’économie nationale de sa léthargie, en la diversifiant davantage, tout en s’ouvrant également sur le commerce international.

Forte d’une série de progressions et de croissance dans plusieurs secteurs d’activités, la Tunisie est depuis des années au centre d’une grande attractivité en matière d’investissements directs étrangers (IDE). Cet effet est, d’ailleurs, plus que visible sur le terrain. Le nombre de projets inscrits au niveau de l’Agence de promotion de l’investissement extérieur (Fipa) témoigne de l’efficacité des réformes engagées jusque-là, même si un grand travail reste encore à faire.

Les investissements déclarés dans tous les secteurs économiques ont progressé  de 68,9% en janvier 2024 par rapport à la même période de l’année précédente, atteignant un total de 705,8 millions de dinars, selon l’Autorité tunisienne de l’investissement (TIA). Cette croissance fulgurante est synonyme d’une dynamique économique positive et augure de belles perspectives pour l’avenir du pays.

Au cours des trois premiers mois de l’année 2024, les investissements étrangers en Tunisie se sont élevés à 517,4 millions de dinars (MDT), contre 438,3 MDT pour la même période de 2023, soit une évolution de 18%.

Ils se répartissent entre IDE, qui se sont élevés à 516,8 MDT contre 404,8 MDT (soit une augmentation de 27,7%) et investissements de portefeuille (investissement en Bourse), lesquels ont enregistré une baisse de 98% pour atteindre 600.000 dinars, contre 33,6 MDT. Ces investissements portés par des locaux et/ou des étrangers ont permis la création de 8.792 opportunités d’emploi, un nombre en hausse de 9,5% en glissement annuel. Le gouvernement a adopté, au mois de mars 2024, de nouvelles incitations afin de soutenir les projets d’investissement dans le pays.  Ces incitations visent à «réduire les difficultés qui entravent l’investissement, notamment celles liées aux procédures administratives complexes, et d’améliorer davantage le climat d’investissement pour promouvoir la croissance économique».

Afin de relever ces défis, les autorités tunisiennes ont mis en place plusieurs initiatives ces derniers mois, dont un décret adopté le 12 février dernier visant à soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) et à dynamiser l’investissement.

Laisser un commentaire