Ligue des champions – (Ce soir 18h00) au Caire finale retour Al Ahly-ES Tunis : À la conquête de la cinquième étoile !

1,430

 

Ce soir, les “Sang et Or” ont rendez-vous avec l’histoire : accrocher une cinquième étoile sur leur maillot. Le grand jour, et c’est jouable.

La journée sera longue et l’attente du coup d’envoi du match encore plus. Pour les supporters “sang et or”, comme pour le staff technique et les joueurs, cette journée du 25 mai peut être écrite en lettres d’or dans l’histoire du club, si en soirée ce sont les camarades d’Amenallah Memmiche qui brandiront le trophée de la Champions League, un titre qui échappe à l’Espérance depuis 2019.

Ce soir, donc, les “Sang et Or” ont un rendez-vous avec l’histoire : imprimer une cinquième étoile sur leur maillot. A Tunis, il y a une semaine, Al Ahly n’avait pas été aussi impressionnant qu’on pouvait le craindre. On ne va pas dire  qu’Al Ahly est prenable, mais c’est jouable. Par ailleurs, si la reprise de la tête de Rodrigo Rodrigues n’avait pas raté de peu le cadre, alors qu’on jouait à peine la cinquième minute de jeu, le match aller aurait sans doute pris une autre tournure.

Ceci dit, la réalité du terrain a été tout autre et la finale aller s’est soldée par un nul vierge. Le score piège par excellence. Sauf que l’Espérance a un avantage de taille : elle n’a pas encaissé de but à domicile. C’est dire que tout à l’heure, une victoire ou même une parité positive suffit pour brandir le trophée de la Ligue des champions pour la cinquième fois dans l’histoire du club.

De 1994 à 2024…

Le premier titre continental de l’Espérance de Tunis remonte à 30 ans, remporté en 1994 contre l’autre club cairote, le Ezzamalek SC, sous l’ancienne appellation de la C1 africaine, la Coupe des clubs des champions d’Afrique.

Après une longue attente qui a duré plus d’une décennie, il a fallu attendre 2011 pour voir l’Espérance de Tunis ajouter une deuxième étoile à son palmarès en s’imposant en finale face au Wydad Casablanca. Un titre que lui avait piqué, une année plus tard, Al Ahly.

Six ans après, c’est sous la houlette de Mouine Chaâbani que les “Sang et Or” avaient remporté leur troisième Champions League au détriment de leur adversaire du jour, Al Ahly. Six mois plus tard, c’est contre le Wydad, un certain 31 mai 2019, que l’Espérance est parvenue à conserver son titre. Un sacre aprés lequel elle court derrière depuis et qu’elle aspire à remporter ce soir, au Caire.

Ben Hmida, Memmiche, Sasse, Rodrigues et les autres…

Peu importe si Ben Hmida joue un match entier, qu’il reste sur le banc ou qu’il joue une partie de la rencontre et peu importe les noms des 11 titulaires et ceux qui feront leur entrée en cours de jeu, les “Sang et Or” ont les moyens de leurs ambitions.

Ce soir, Miguel Cardoso alignera les mêmes ou presque. Memmiche dans les bois, le duo Tougai-Meriah dans l’axe, Bouchniba et Ben Ali ou Ben Hmida respectivement sur les flancs droit et gauche de la défense, Aholou comme joueur sentinelle, Tka et Chaâlali en tant que relayeurs-récupérateurs,  Gacha et Sasse pour animer les couloirs et Rodrigues en pointe.

En jouant avec intelligence, déterminés et portés vers l’offensive, mais sans prendre de risques inutiles, les “Sang et Or” peuvent faire plier les Ahlaouis chez eux, à condition de faire preuve d’un réalisme irréprochable en sachant s’adapter aux péripéties de la rencontre. Il ne faut pas non plus tomber dans le jeu de la provocation, ni fléchir sous la pression des gradins ou d’ailleurs.

Laisser un commentaire