Mohamed Rachid Bey : Un goût inné pour les arts

1,810

 

Certains souverains beylicaux, à l’instar de Mohamed Rachid Bey, étaient passionnés par les arts

Qui de Mohamed Rachid Bey ou Hammouda Pacha aurait construit le Palais Kobbet Enhas ? Les historiens sont divisés sur cette question. Si on se réfère à la période pendant laquelle chacun a régné respectivement (Mohamed Rachid Bey 1756-1759 : Hamouda Pacha 1782-1814), le palais n’aurait pas pu être édifié en l’intervalle de deux ans, période qui  correspond au règne de Mohamed Rachid Bey et qui est trop courte pour pouvoir achever les travaux de construction d’un édifice aussi prestigieux que celui de Kobbet Enhas. Rappelons que Mohamed Rachid Bey a eu un règne assez mouvementé. Il a notamment fomenté une fronde contre son prédécesseur Ali Pacha en provoquant une mutinerie au sein de la garnison militaire, composée de quarante mille soldats. Autant Rachid Bey pouvait être une tête brûlée déclenchant troubles, conflits… autant il savait faire preuve d’une grande finesse et délicatesse d’esprit, vouant une passion sans bornes pour les arts et notamment pour la musique, la littérature et la poésie.

Un musicien-né

Féru de musique arabo-andalouse (malouf) et des noubas, ce souverain avait enrichi ces répertoires musicaux, en s’inspirant notamment des compositions et des rythmes musicaux d’origine turque. D’ailleurs, le nom de la troupe musicale, la Rachidia, fondée en 1934 a été attribué en hommage à ce bey qui jouait de plusieurs instruments et qui avait même fondé une école de musique au sein du palais. Ayant, par ailleurs, un sens inné et pointu de l’esthétique notamment architecturale,  on raconte qu’il aurait exigé en construisant une résidence de villégiature à Sidi Bou Saïd que l’allée qui donne accès à sa résidence soit pavée (zarss) et que ses  voisins, de grands notables, s’inspirent du style architectural des demeures tunisoises de la Médina. Ce goût très raffiné pour les belles choses se retrouve également dans certains détails architecturaux du palais Kobbet Enhas. Après la mort de Mohamed Rachid Bey, Hamouda Bacha poursuivra l’édification et l’aménagement de la résidence qui accueillera comme dernier hôte, parmi les souverains beylicaux, Mustapha  Pacha Bey, petit-fils de Mohamed Rachid Bey.

Laisser un commentaire