Ligue 1 — Play-off — 8e journée — ESS- ST (0-0): Ce n’est pas faute d’avoir essayé !

1,326

Quelques tentatives par-ici par-là, un but blanc de Jelassi… Au final, Étoilés et Stadistes se sont quittés sur un nul qui n’arrange pas leurs affaires.

ESS : Jemal, Ben Njima, Naouali, Ghedamsi (Jebali 89’), Jelassi, Ben Ali, Mbé, Abid (Ouertani 46’), Ben Hassine, Aouani (Souissi 90’+7) et Bongonga (Barhoumi 46’).

ST : Helal, Khalfa, Sahraoui, Ben Abda, Laifi, Ayadi (L.Ndao 73’), A.Ndao (Saafi 46’) Oumarou, Khadhraoui (Hannachi 89’), Mejri et Jouini (Diallo 78’).

Expulsion de Fraj ben Njima (69’).

Entre l’Etoile du Sahel, qui pointait à la cinquième place avec 8 points au compteur, et son hôte, le Stade Tunisien, troisième au classement à seulement deux longueurs d’avance, on s’attendait franchement à un match de bien meilleure qualité avec à la clé un volume de jeu beaucoup plus important. Sauf que la réalité du terrain a été tout autre.

Une première mi-temps à la qualité de jeu plutôt moyenne, durant laquelle nous n’avons dénombré que trois occasions nettes dont un but blanc. La première occasion du match a été enregistrée à la 12’ lorsque Vinny Bongonga servit Louay Ben Hassine, mais le portier stadiste Sami Hlal, plus rapide, intercepta sa balle.

Quelques minutes plus tard, c’était aux visiteurs de créer leur première occasion du match : Ghazi Ayadi servit de la gauche en pleine surface Hamza Khadhraoui dont le tir est dégagé par le portier étoilé Ali Jemal et Youssouf Oumarou de reprendre, mais à côté du cadre (27’).

L’ultime minute de la période initiale aurait pu donner une autre tournure du match si le but de Hamza Jelassi avait été validé. Un centre de la gauche de Oussama Abid pour Hamza Jelassi qui reprit de la tête, mais avant que la balle ne sorte du terrain, elle est renvoyée sur la dernière ligne par Vinny Bongonga et Jelassi de reprendre directement dans les filets d’Ali Jemal (45’). Mais après recours à la VAR, une faute commise auparavant sur un défenseur stadiste a été confirmée et le but de Jelassi refusé.

Des changements sans réel impact…

En deuxième mi-temps, les deux entraîneurs ont opéré des changements, chacun de son côté, avec le même objectif : donner une plus-value à l’animation offensive. Le jeu est devenu plus rythmé et nous avons eu droit à quelques tentatives par-ici par-là, à l’image de la reprise de la tête de Jouini qui passa à côté du cadre gauche des filets de Jemal (48’).

Les gardiens de but ont eu également leur mot pour effacer des buts tout faits, à l’instar de la jolie parade de Sami Helal devant Salah Barhoumi (66’) lui fermant l’angle de tir, ou encore l’intervention d’Ali Jemal qui dévia en corner une grosse frappe suite à une action collective ( 77’).

Au coup de sifflet et malgré les six minutes du temps additionnel, les deux protagonistes se sont quittés sur un nul vierge qui n’arrange pas leurs affaires. Les attaquants ont beau essayer. En vain.

Laisser un commentaire