Ligue des champions – L’EST n’a pas réussi à piéger Al Ahly au Caire : Conformément aux moyens !…

1,342

 

Avec l’effectif actuel, on espérait à peine, en début de saison, atteindre la phase de groupes de la Ligue des champions. Avec les renforts de l’hiver, les ambitions ont été revues à la hausse de voir l’équipe atteindre la finale et tenter de décrocher un titre qui lui échappe depuis 2019. Au Caire, l’Espérance de Tunis s’est battue selon ses moyens humains. Elle est tombée sur une formation ahlaouie réaliste, au jeu intelligent.

Miguel Cardoso est-il victime de ses choix ? Sur un changement, peut-être, celui du remplacement de Houssem Tka qu’il aurait dû garder jusqu’à la fin du match, rien que pour sortir proprement la balle en phase de relance de jeu. Celui qui aurait dû par contre sortir à la place de Tka, c’est peut-être bien Ghailane Chaâlali qui ne pouvait être efficace à 100 %.

Pour le reste, on ne peut pas dire que le choix porté sur Roger Aholou est erroné. C’est un joueur-sentinelle qui remplit bien sa tâche et ça lui est arrivé, malheureusement, de commettre l’erreur fatale en finale de Champions League. Un but marqué contre son camp qui a offert à Al Ahly son 12e sacre continental.

Et si Aholou a dû reculer d’un cran, c’est que l’attaque des Ahlaouis était si rapide qu’il devait apporter son concours aux défenseurs axiaux. Des défenseurs centraux, expérimentés certes, mais auxquels il leur arrive de commettre des erreurs impardonnables, Yassine Meriah en particulier. Meriah n’a peut-être pas commis de grosses erreurs samedi, mais il a été, par moments, flottant.

Ben Hammouda démontre, encore une fois, ses limites…   

Honnêtement, ce qu’a entrepris Miguel Cardoso avec l’effectif dont il dispose et pour un technicien qui fait son apprentissage de l’Afrique  s’apparente à un exploit. L’effectif sous sa main ne regorge pas de bonnes doublures à tous les postes, à commencer par celui d’avant-centre, Mohamed Ali Ben Hammouda qu’il a tenu à garder au dernier mercato hivernal au moment où une offre alléchante est parvenue à la direction de l’EST. Mohamed Ali Ben Hammouda: voilà un choix dont a été victime le technicien portugais.

Rien que ce samedi, Ben Hammouda n’a rien entrepris. Il a été même effacé durant les dix minutes qu’il a jouées en comptant le temps additionnel. Miguel Cardoso aurait dû laisser Yan Sasse sur le terrain. Lui, au moins, il se battait pour faire quelque chose avec la balle dans les 30 derniers mètres.

S’il y a également un joueur qui a déçu au moment où l’on s’y attendait le moins, c’est bel et bien l’ailier droit Houssem Ghacha. Il a commis une erreur qui a failli tuer le match à la demi-heure de jeu, quand il s’est fait dribbler par Percy Tau. Après avoir éliminé Ghacha, l’attaquant sud-africain s’est permis le luxe de faire un contrôle orienté avant d’adresser un tir puissant qui frôla le montant gauche de la cage de Memmiche.

La VAR de la discorde !

L’usage de la VAR a été inventé pour limiter les erreurs d’appréciation des arbitres, mais aussi pour dissiper le doute en cas d’action litigieuse… sauf en Afrique.

Samedi soir, Jean-Jacques Ndala a refusé de faire recours à la VAR quand Karim Fouad faucha André Bukia en pleine surface de réparation. Il faut dire aussi que l’arbitre VAR n’a pas insisté non plus. Une action litigieuse survenue à la 89’. On ne vous dit pas l’éventuelle suite…

Ceci dit, pour une première en Afrique, atteindre la finale est plus qu’espéré pour le technicien portugais. Avec les matches qu’il a disputés en Ligue des champions cette saison, Miguel Cardoso a, désormais, une idée claire sur le continent africain. Avec un bon remue-ménage au sein de l’effectif, il faut des recrutements ciblés et à la hauteur d’une équipe qui s’apprête à disputer la Champions League et la Coupe du monde. L’Espérance de Miguel Cardoso pourra faire une bien meilleure saison lors du prochain exercice que ce soit à l’échelle nationale, africaine, ou même mondiale.

Les recettes des participations de l’équipe en African Super League et en Champions League permettront de casser la tirelire pour recruter un deuxième avant-centre qui soit un attaquant-buteur. Il y aura sans doute d’autres postes ciblés auxquels devrait déjà penser le technicien portugais.

Bref, c’est un nouveau cycle qui a commencé avec Miguel Cardoso le 15 janvier dernier, date à laquelle il a dirigé sa première séance d’entraînement au Parc B. Un nouveau cycle avec un projet sportif clair : bâtir une équipe conquérante à l’échelle africaine, mais surtout au niveau mondial. Car il ne servira à rien en 2025 d’aller aux USA pour reproduire le même schéma désolant des dernières participations qui s’apparentaient à de la simple figuration.

Laisser un commentaire