Roland-Garros – Ons Jabeur passe au troisième tour : Du punch et de l’énergie

1,610

 

La Tunisienne a déployé tant d’énergie dans un match devenu difficile après le premier set. Une bonne fin de match tout de même.

Ce n’est pas encore la meilleure version de Ons Jabeur, mais on doit être heureux pour elle après avoir réussi à passer au troisième tour hier. Face à elle, une Camile Osorio accrocheuse et qui n’a pas abdiqué malgré la différence de classe entre les deux joueuses. Ons a gagné, mais y a laissé des plumes, et on doit remarquer sa bonne fin de match au moment où Osorio réussit un break et revient à 4 jeux à  3. Ons alternait le bon et le moins jusque-là : une première balle pas très régulière, mais quand même une souplesse du fond du court et une amortie qui avait bien marché (Osorio aussi maîtrisait bien cette arme). Mais à ce moment du match et à 30 partout, Ons trouve la force et la lucidité pour provoquer des fautes directes chez la Colombienne et réussit à «débreaker». Par la suite, elle tue le match et met fin aux espoirs de son adversaire après un long et fatigant match (6-3, 1-6 et 6-3). Au premier set, les choses sont allées très bien pour Ons qui multipliait les coups gagnants et les accélérations face à une Osorio complètement dépassée. Même si son service n’était pas encore au top, Ons a réussi chaque fois à bien conclure ses points en montant au filet parfois. Le seul hic dans ce match, c’était le second set avec beaucoup de fautes directes et des points qui ont redonné confiance à Osorio partie comme une flèche avec des balles plus solides (6-1). Heureusement que Ons a réussi à bien partir dans la troisième manche pour prendre un bon écart (4 jeux à 1) en comptant toujours sur la diversité de ses coups, essentiellement son coup droit puissant et croisé. Deuxième match et deuxième victoire à Roland-Garros pour Ons Jabeur qui avance doucement, mais qui doit améliorer sa première balle et surtout éviter de multiplier les fautes directes sur les points importants. Elle peut gagner avec moins de dépense d’énergie qu’hier, sachant que mentalement, elle tient bon pour le moment.

Laisser un commentaire