Roland-Garros | Ons Jabeur passe aux huitièmes : Le cœur et le savoir…

669

 

Même si elle était marquée par tant d’efforts fournis, Ons Jabeur est parvenue à dominer Leyla Fernandez 6-4 et 7-6. Rendez-vous aux huitièmes face à la révélation danoise Clara Tauson.

En sauvant une balle de set à 5-4 pour Fernandez, Ons Jabeur, bien que fatiguée et à bout de souffle, avait l’arme des grandes joueuses, c’està-dire le savoir gagner. Elle a effacé cette balle de set et s’est accrochée à 5 jeux partout puis a poussé son adversaire au jeu décisif. Le retour de Fernandez à 4-3 et 5-4 ne lui a rien valu parce que devant, Ons Jabeur était plus sobre et plus forte. Il y avait ce doute dans les derniers coups ratés de Fernandez qui ont permis à Ons de se reprendre et de profiter de la première balle de match. Victoire pénible, mais méritée et qui témoigne de la différence de niveau entre les deux joueuses. Tout comme à Madrid, Ons n’avait pas beaucoup usé des amorties, mais a diversifié ses coups en insistant sur le faible service de la Canadienne et sur la précision de ses coups droits parallèles et ses revers croisés contre lesquels Fernandez n’a pu rien faire. C’est une victoire qui s’est construite doucement pour notre joueuse qui, mentalement, s’est bien comportée. Malgré une moyenne première balle de service (57% seulement), Ons a compensé cela par une grande efficacité avec les deux tiers des points gagnés sur le premier service. Et même son deuxième service a été très efficace en évitant les doubles fautes. Avec 28 coups gagnants, Ons a montré à plusieurs passages qu’elle revient à son top niveau. Ceci n’empêche qu’elle a pris certains risques inutiles et perdu des points faciles qui auraient dû coûter cher, surtout au second set où elle était menée 3 jeux à 1. Ce qui est bien, c’est qu’elle n’a pas lâché malgré la fatigue. Son intelligence et son savoir tactique (en changeant de rythme et en usant son adversaire par la profondeur de ses balles et par la qualité de sa préparation d’attaque) lui ont permis de l’emporter. C’est très bon pour le moral et cela confirme son retour certain en forme sur terre battue. Au prochain tour, ce sera la Danoise Clara Tauson, tombeuse d’Ostapenko et de Kenin et véritable révélation de ce tableau. Un autre match au profil différent mais toujours cette confiance qui s’enracine. Ons Jabeur joue mieux, elle se porte bien mentalement en attendant qu’elle trouve des ressources physiques à l’entame de la deuxième semaine du tableau plus écrémée et plus exigeante.

Laisser un commentaire