BILLET | Tunisie-Pays asiatiques : Des partenariats stratégiques aux horizons prometteurs

311

 

La Tunisie est passée, ces dernières années, à la vitesse supérieure pour renforcer les liens avec les pays asiatiques abritant des économies qui se comptent parmi les plus puissantes au monde. Forte d’une stratégie fondée sur la diversification de ses partenariats, la Tunisie est partie à la conquête de nouveaux marchés sur la base d’un principe fondateur de sa politique étrangère : celui de la coopération gagnant-gagnant. Du Japon à la Chine, en passant par la Corée, la volonté est la même: positionner les relations économiques avec les pays de cette région sur une trajectoire durable en particulier dans les domaines qui font la force de l’économie moderne, dont l’industrie automobile, les énergies renouvelables ou encore les nouvelles technologies. En s’inscrivant dans cette dynamique, la Tunisie et les partenaires asiatiques partent d’un socle solide, fait de relations politiques et diplomatiques nourries par une amitié séculaire qui ne s’est jamais démentie. La Tunisie est perçue ainsi comme un partenaire fiable, offrant tous les facteurs et atouts d’une coopération mutuellement bénéfique.  Elle a franchi  récemment avec ces pays un nouveau palier dans leur coopération avec la signature d’une panoplie d’accords offrant des opportunités d’investissements considérables. Un fort engouement a été constaté pour la Tunisie et son vaste potentiel, pour rehausser la coopération déjà au beau fixe. Par ailleurs, l’ouverture sur de nouveaux marchés aussi bien africains qu’asiatiques se présente de plus en plus telle une évidence pour notre pays. Et ceci serait probablement bien profitable à une Tunisie qui a souffert d’une économie en crise pendant plus d’une décennie…

En devenant officiellement le 90e membre de la Banque asiatique pour l’investissement dans les infrastructures (BAII), la Tunisie fait un pas en direction de l’Asie qui, de l’avis de tous les économistes, est en train de devenir le centre de gravité du monde. Toutefois, s’il y a un continent qui présente des opportunités pour aider la Tunisie à sortir de sa crise actuelle et concevoir un modèle de développement durable, c’est incontestablement l’Asie qui nécessite une nouvelle stratégie de partenariat et de coopération. La Chine, en l’occurrence, est  disposée à «renforcer la synergie des stratégies de développement avec la Tunisie, à approfondir la coopération dans des domaines tels que la construction d’infrastructures et les nouvelles énergies, à favoriser de nouveaux moteurs de croissance pour la coopération dans les domaines de la santé, du développement vert, des ressources en eau, de l’agriculture et d’autres domaines», encourageant notamment la présence de produits tunisiens de haute qualité sur le marché chinois.

Laisser un commentaire