L’avis de l’expert | Mongi Ben Brahim : “Il faut respecter nos adversaires”

182

 

Si nous avons manqué de percussion et que notre prestation n’était pas bonne, c’est que nous avons manqué de respect à nos adversaires, ce qu’il ne faut jamais faire, au risque de passer à côté de la plaque. 

“C’était prévisible. Aucune identité de jeu, on tergiverse à tous les niveaux.

On ne pouvait pas s’attendre à une meilleure prestation quand on sait que la gestion de notre équipe nationale et de notre football est catastrophique, et ce, depuis belle lurette. Tout le monde est obnubilé par le pouvoir en négligeant le devoir. Ce sont les joueurs qui font l’entraîneur. J’estime, d’ailleurs, que les joueurs portent une entière responsabilité de la prestation de la sélection nationale lors de ses deux dernières sorties. C’est bien en deçà des attentes pour la simple et bonne raison que l’équipe de Tunisie était bien loin du compte.

Notre groupe est à notre portée et je suis persuadé que notre sélection va se qualifier à coup sûr à la phase finale de la prochaine Coupe du monde. Toutefois, il ne faut jamais manquer de respect à nos adversaires.   

La rigueur doit être de mise. Ceux qui veulent faire de notre sélection une vitrine, une carte de visite, ne doivent plus avoir le droit d’y être. Nous avons besoin de vrais guerriers sur le terrain.

Le staff technique a analysé l’après-match. Montasser Louhichi est dans son droit de défendre ses joueurs, bien que je sois persuadé que leur prestation a été catastrophique. Et c’est le staff qui en assume la responsabilité.    

Il est aberrant de voir le gardien de la Guinée-équatoriale jouer comme un libéro et le voir balancer de longues passes sans qu’un joueur ne le presse. Cela veut dire que l’adversaire connaissait les limites de notre team national et que sa lecture de notre jeu était exacte. D’ailleurs, j’ai rarement vu dans n’importe quel championnat un gardien jouer si haut.   

La suite de notre parcours aux éliminatoires de la Coupe du monde ne sera facile que si on remédie aux erreurs de gestion du groupe, en particulier le discours à adresser aux joueurs. Il faut leur expliquer quenfiler le maillot de la sélection s’apparente à un devoir national.

Ainsi, la convocation des joueurs en équipe de Tunisie doit se faire sur la base du mérite. Retenir des joueurs blessés ou qui sont à 40% de leurs moyens et ne pas convoquer Houssem Tka alors qu’il figure dans l’équipe type de la CAF, je trouve cela  incompréhensible. D’un autre côté, Haythem Jouini a manqué de soutien, car l’animation offensive a fait terriblement défaut”.

Laisser un commentaire