L’Aid el Kebir : Pour une fête sans incidents

95

 

L’Aïd el-Kébir revêt une dimension spirituelle et sociale profonde. Au-delà du sacrifice rituel d’un mouton, cette fête porte un élan de générosité envers les plus démunis et une célébration en famille dans la joie et le partage. Cependant, en parallèle avec cette ambiance festive, de nombreuses personnes consultent en urgence pour des blessures causées par des objets tranchants ou les complications d’un comportement alimentaire inadéquat. En effet, durant les trois premiers jours au moins, les traditions culinaires tunisiennes font que l’élément de base de toutes les recettes soit la viande de mouton préparée de différentes manières pour le plus grand plaisir des palais gourmands. On consomme alors abondamment sans faire attention à sa santé sous le prétexte que l’Aïd n’arrive qu’une seule fois par an.  Pourtant, chaque année, les médecins et nutritionnistes continuent à alerter et à diffuser des conseils pour passer l’Aïd en pleine forme tout en se faisant plaisir.

Manipuler les outils avec précaution

Un grand nombre de familles font appel aux bouchers ou aux «égorgeurs» conjoncturels qui ont les compétences nécessaires pour manipuler aisément les couteaux, haches et autres objets tranchants. Cependant, des accidents et des blessures  peuvent survenir, le plus souvent au niveau des mains. Des plaies légères aux coupures, les conséquences peuvent s’avérer graves si les consignes de sécurité ne sont pas respectées. A cet égard, rappelons notamment qu’il faut conserver ces outils dans leurs étuis hors de la portée des enfants.  Le chalumeau qui est très utilisé pour nettoyer la tête et les pattes du mouton est extrêmement dangereux, surtout quand on n’a pas l’habitude de le tenir en mains. Même si cette méthode qui consiste à flamber les poils s’avère très pratique, le risque de brûlure est très élevé. La vigilance est requise.

Le mot d’ordre est la modération

Du point de vue nutritionnel, la viande de mouton est riche en protéines de haute valeur biologique, en vitamines types B2, B12, B3, ainsi que de quantités importantes de sels minéraux mais aussi en acides gras saturés. Etant très calorique, il est alors évident que la consommation excessive de viande a des conséquences néfastes sur notre organisme. Les moins graves sont les crises digestives : ballonnements, reflux gastro-œsophagien,  et parfois même vomissements et diarrhée.

Pour les personnes qui ont des maladies chroniques comme l’hypertension artérielle, le diabète, les pathologies cardiaques ou encore la goutte, il est important de prendre conscience des risques que peuvent avoir les excès alimentaires sur la santé et agir afin de les prévenir sans se priver. Il est conseillé de dégraisser tous les morceaux de viande au maximum pendant la préparation sur le gril ou même après cuisson et choisir des morceaux maigres comme les côtelettes. Le mieux serait de privilégier une cuisson à la vapeur ou au four. Les plats doivent être accompagnés de légumes frais ou cuits. Une bonne salade mechouia à base de légumes grillés ou une salade verte tunisienne fraîche et légère rendent le repas plus savoureux et surtout sain. Quant aux boissons gazeuses et aux jus trop sucrés, ils  sont à éviter même chez les personnes qui ne souffrent pas de problèmes de santé pour les inconforts digestifs qu’ils provoquent suite à un repas copieux.

Il ne faut pas oublier de s’assurer que les abats sont sains et qu’il n’y a pas de kyste, surtout au niveau du foie et des poumons. En ce qui concerne la conservation, la viande doit toujours être tenue au frais, surtout avec les températures estivales élevées. Il est conseillé de ne pas dépasser 3 jours au réfrigérateur.  La congélation reste l’option la plus pratique pour préserver la viande jusqu’à 8 à 10 mois.

La marche digestive est recommandée

La sieste est déconseillée après un repas copieux parce qu’elle ralentit le processus de digestion, ce qui provoque des ballonnements. Mieux que d’être assis devant un écran,  ce que les spécialistes recommandent, c’est une petite marche digestive d’après-repas qui aidera à dégonfler le ventre et à se sentir plus léger. La marche a pour effet de booster la digestion et baisser la glycémie pendant 24 heures. Il ne s’agit pas de faire du sport juste après avoir mangé. Il suffit d’enfiler des chaussures confortables et de faire un tour d’environ 30 minutes. Cette activité peut prendre la forme d’une sortie entre amis, une petite promenade, des visites familiales ou pourquoi pas une routine à intégrer à son quotidien même après l’Aïd.

Toutes ces conduites sont à adopter pour allier plaisir et  bonnes pratiques de santé, sans privation.

Aidkom Mabrouk.

Laisser un commentaire