Parc de loisirs écologique et inclusif à Gammarth : Une révolution verte

5,075

 

Cet édifice, qualifié de premier espace de loisirs écologique et inclusif en Tunisie et en Afrique, est un produit associatif qui tient à l’humain et aux droits des enfants autistes à l’animation et à la détente.

Il n’est probablement pas le seul parc écologique réalisé dans le pays, mais il semble plutôt le premier à avoir donné un sens concret au concept de l’écologie et sa juste valeur sociale et sociétale. C’est bien le complexe «Game art parc» qui vient d’être construit à Gammarth, dans la banlieue nord de la capitale, et aménagé suivant un plan atypique d’urbanisme et d’architecture recherché et accessible à tous les visiteurs, même ceux à besoins spécifiques et les enfants à mobilité réduite. De sorte que chacun puisse trouver son compte et de quoi se réjouir et s’amuser pleinement.

L’Arbre de la paix

Cet édifice, qualifié de premier espace de loisirs écologique et inclusif en Tunisie et en Afrique, est un produit associatif qui tient à l’humain et aux droits des enfants autistes à l’animation et à la détente. Voilà un projet qui cultive, entre autres, paix et solidarité, d’autant que son chef, Mourad Chabchoub, une de nos compétences à l’étranger, est rentré au bercail, il y a maintenant cinq ans, pour s’installer à son propre compte. L’homme s’est investi dans l’écologie solidaire, si le concept existe, ne serait-ce que pour allier nature, bien-être et distraction. Soit intégrer les enfants dans leur milieu naturel et les éduquer à l’importance de l’environnement.  Autre dimension encore plus humaine, ce parc a vu, dernièrement, la plantation de «l’Arbre de la paix», qui est le fameux olivier dédié à la résistance palestinienne. Symbole de persévérance et de durabilité, tel un éternel combat contre les vicissitudes, mais aussi pour la vie et la survie.

Présent à cette cérémonie, l’ambassadeur de Palestine en Tunisie, Hayel Al-Fahoum, y voit une vraie illustration de la position constante et de soutien indéfectible de la Tunisie et de son Président, Kaïs Saïed, à l’égard du peuple palestinien. L’olivier, tel que planté dans un tel parc naturellement adéquat, renvoie, à tous les habitants du monde, les messages clés de paix et de solidarité. Pour que la Palestine recouvre son droit à la terre et à l’autodétermination. «La Tunisie est toujours aux côtés du peuple palestinien, défendant, corps et âme, notre cause pour une Palestine libre avec pour capitale Al-Qods Al Sharif», s’exprime l’ambassadeur, soulignant que toutes les louables initiatives entreprises par la Tunisie sont des signaux d’alerte envoyés à tout le monde pour rectifier le tir et revoir sa politique envers la cause palestinienne. Et la plantation de l’Arbre de la paix s’inscrit dans l’optique du dévoilement de la vérité, l’application de la loi, puis la restitution des droits. Parlons-en ainsi, la vérité et le droit pourraient, alors, faire la loi. En fait, ce parc de loisirs écologique consacre bel et bien cette valeur d’humanisation et d’inclusion, étant donné qu’aucun enfant handicapé n’est laissé à la marge…

Mécénat vert

En outre, ce complexe, fruit d’un partenariat public-privé, a eu le soutien du ministère de l’Environnement qui continue à encourager ce qu’on appelle le mécénat vert, un concept qui devrait, aujourd’hui, inspirer plus d’un, vu les avantages fiscaux octroyés pour la création de pareils parcs de loisirs écologiques, des espaces verts et leur entretien. «11 nouvelles conventions ont déjà été signées, récemment, en matière de mécénat vert, pour booster ce partenariat public-privé…», indique Mme Leila Chikhaoui, ministre de l’Environnement, qui était présente à la cérémonie de plantation de l’Arbre de la paix.

Ce mode d’investissement durable trouve sa juste valeur dans la stratégie nationale de transition écologique 2035-2050. L’objectif est d’inciter à adopter l’idée de créer des projets amis de l’environnement et qui sont en mesure de relever les défis du développement durable et gagner l’enjeu de la résilience face aux aléas du climat.

Laisser un commentaire