Observatoire national de l’agriculture : Le niveau de remplissage des barrages accuse un déficit de 24%

100

 

Le barrage de Sidi Salem, situé au nord du pays, accapare 25% de l’ensemble des réserves nationales en ressources hydriques, tandis que les barrages d’El Houareb au centre et celui de Chiba au Cap Bon sont quasiment vides.

Le taux de remplissage de l’ensemble des barrages n’a pas dépassé 31,5%, à la date du 14 juin 2024, soit des réserves en eau de l’ordre de 738,3 millions de m3, contre 847,5 millions de m3, une année auparavant. Ce qui représente une baisse de 12,8%, selon des données publiées, récemment, par l’Observatoire national de l’agriculture (Onagri).

En comparaison de la moyenne enregistrée sur les 3 dernières années (974 millions de m3), le taux de remplissage des barrages en Tunisie affiche une régression de 24,2%.

L’Onagri fait ressortir une disparité d’une région à une autre. Ainsi, les barrages du nord, qui accaparent 97,5% des réserves en eau disponibles dans tous les barrages du pays, affichent-ils un taux de remplissage de 37,6%, alors que dans les barrages du centre et du Cap-Bon, le niveau se limite respectivement à 9,4% et  9,6%.

Le barrage de Sidi Salem (situé au nord du pays, Béja) accapare 25% de l’ensemble des réserves nationales en ressources hydriques, tandis que les barrages d’El Houareb au centre, et celui de Chiba au Cap Bon sont quasiment vides.

L’Observatoire fait remarquer, en outre, que les apports en eau dans les barrages, le 14 juin 2024, se sont élevés à 0,100 million de m3, quand le total des utilisations des eaux, durant la même journée, est de 1,829 million de m3, provenant essentiellement des barrages du nord (1,782 million de m3).

Laisser un commentaire