Matches barrages ASS-ASM et ASG-JS : On retient son souffle !

329

 

Deux empoignades très dures et fortement équilibrées, avec suspense garanti jusqu’au bout pour deux places en Ligue 1.

Le Bureau fédéral, qui a pris la décision d’annuler la formule d’un championnat à deux phases (play-off et play-out) et de revenir à une compétition normale avec poule unique de 16 clubs, a fourni une perche impensable à l’ASS et à l’ASM pour annuler leur descente à l’étage inférieur et assurer leur survie en première division. Un match barrage les opposera aujourd’hui au Stade Chedly Zouiten pour désigner l’heureux repêché. Il sera joué à huis clos, sans la VAR. Le sort des deux équipes sera scellé en 90 minutes, sans prolongation avec le recours aux tirs au but si nécessaire.

La fédération a-t-elle pris toutes les précautions indispensables pour veiller à l’égalité des chances entre les deux protagonistes pour cette partie choc ? Côté marsois, il faut avouer qu’il n’y a eu aucune réserve formulée à ce sujet. L’ASM, qui a terminé à la dernière place du groupe du play-out, ne peut qu’être soulagé de cette occasion qui lui est donnée d’échapper au purgatoire et de changer son destin. A Soliman, on a préféré, au contraire, élever la voix et faire monter la pression. La désignation de ce match au Stade Chedly Zouiten «ne répondrait pas», selon l’ASS au principe de neutralité» et n’a pas été de ce fait acceptée de gaieté de cœur.

Ces griefs ont été faits plus pour faire un peu de pression car dans un match à huis clos, une pareille réserve est insensée. Elle est même de trop. S’il avait à se plaindre, l’ASS ne devait surtout et avant tout s’en prendre qu’à lui-même d’avoir raté le maintien d’office sur sa pelouse en gâchant lamentablement une avance notable de deux buts qui lui avait ouvert la voie de la victoire du salut et en se faisant rejoindre au score (2 à 2) en dix minutes par l’ESM qui a su défendre son nul inespéré jusqu’à la fin et rentrer indemne de ce déplacement de la survie.

A chances égales

Pour ce duel entre deux équipes qui ont fait une mauvaise deuxième moitié du championnat, tout pronostic est impossible. Elles sont toutes les deux sur un pied d’égalité, à 90 minutes du bonheur (ou du malheur). Elles ont donc maintenu leurs joueurs en éveil et en forme pour ce rendez-vous. Comme en témoigne le dernier match de l’ASM qui, bien qu’ayant connu son sort après la défaite contre l’OB, est allé à Ben Guerdane déjouer tous les pronostics lors de la dernière journée et est parvenu à battre l’USBG par 2 buts à 1. La logique indique qu’on doit s’attendre entre deux équipes chanceuses (ça n’arrive pas souvent un tel cadeau de fin de saison) qui ont eu cette possibilité inespérée d’inverser leur destin, sans doute pas à un régal au niveau spectacle et qualité de jeu, mais à la plus dure des empoignades. Elle sera trop serrée cette partie, très tendue, indécise et palpitante jusqu’au bout. Avec une approche attentiste et prudente des deux côtés et la recherche de ce petit détail en or qui fera la différence et sera derrière le gros ouf de la délivrance.

ASG-JS duel aussi palpitant

Au Stade olympique de Sousse, se déroulera l’autre match barrage entre les deux deuxièmes des deux poules de la Ligue 2, en l’occurrence l’Avenir Sportif de Gabès et Jendouba Sport.

Les deux équipes ont fait un parcours exceptionnel, mais n’ont obtenu que la deuxième place, la première place synonyme d’accession leur ayant été coiffée par la Jeunesse Sportive d’El Omrane et l’Espérance Sportive de Zarzis. Avec ses 54 points en 24 matches (17 victoires, 3 nuls et 4 défaites), avec 41 buts marqués contre 14 encaissés (un goal difference record de +27), l’ASG a amplement mérité cette chance de disputer ce match barrage qui pourrait lui faire connaître la joie de renouer avec la Ligue 1. La même distinction et remarque valent pour Jendouba Sport avec ses 50 points en 24 matches (15 victoires, 5 nuls et 4 défaites), ses 32 buts marqués contre 16 encaissés qui ont récompensé une saison des plus sympathiques avec un football offensif et spectaculaire à souhait qui n’a été entaché que par la défaite à El Omrane.

Le Bureau fédéral a bien fait de faire disputer ce match-barrage entre ces deux équipes et pas avec l’un des deux derniers classés de la poule du play-out pour dégager la plus méritante d’entre elles et ne pas priver la Ligue 2 d’une troisième équipe, après la JSO et l’ESZ, lors de la prochaine saison. Ce duel entre ces deux équipes du haut du tableau de la Ligue 2 aura le même enjeu que le match entre les deux équipes de la queue du peloton du groupe du play-out de la Ligue 1.

Laisser un commentaire