Concours de « Neuvième », ce lundi : Plus de 33.000 collégiens en lice

116

 

En attendant le 7 juillet, date officielle de proclamation des résultats du concours d’entrée dans les collèges pilotes (Sixième), un autre examen pointe à l’horizon. En effet, plus de 33.000 collégiens s’apprêtent à passer les épreuves du diplôme de fin d’études de l’enseignement de base (général et technique) les 24, 25 et 26 juin.

Le Dfeeb ou “neuvième”, comme chacun le sait, est un examen qui permet aux élèves qui le désirent, d’accéder aux lycées pilotes. Mais, jusqu’à présent, cet examen reste facultatif. Il est ouvert à tous les élèves de neuvième. Aussi bien ceux qui cherchent à poursuivre leurs études dans des établissements pilotes ou, tout simplement, à jauger leurs compétences.

Critères d’accès aux lycées pilotes

Il faut savoir que seuls les résultats obtenus en cours d’année comptent pour ceux qui n’ont pas choisi de passer le Dfeeb. Si un élève passe les épreuves de ce diplôme et qu’il n’obtient pas la moyenne, cela n’a aucune influence sur les critères de passage de la neuvième à la première année secondaire. Le conseil de classe ne tient compte que de la moyenne obtenue en cours d’année. En d’autres termes, les examens de la “neuvième” n’ont d’autres fonctions (du moins sous la formule actuelle) que de permettre la sélection des élèves capables de suivre des études d’un certain niveau.

A cet effet, il serait bon de rappeler les critères d’accès aux lycées pilotes. Les candidats aux examens du Diplôme de fin d’études de l’enseignement de base général doivent avoir suivi un parcours scolaire sans redoublement. En outre, ils ne doivent pas dépasser l’âge de 15 ans à la date du 15 septembre de l’année de l’examen.

Pour ce qui est de l’admission dans les lycées proprement dits, les élèves ayant obtenu une moyenne égale ou supérieure à  15/20 sont classés par ordre de mérite selon la capacité d’accueil de l’établissement pilote qui va les recevoir. Il est possible de descendre à moins de 15/20 s’il y a encore des places à pourvoir. Mais cette dérogation n’est pas autorisée si l’élève en question a une moyenne inférieure à 14/20. Une autre éventualité peut exister pour des candidats ayant 15/20 ou plus qui ne sont pas admis parce que la capacité d’accueil de l’établissement convoité est saturée.

20% des effectifs

Ce sont, justement, ces problématiques qui se posent chaque année et qui doivent trouver les réponses nécessaires dans le cadre d’une réforme du système éducatif. Afin que les controverses et les polémiques  autour de cette échéance disparaissent. Ce faisant, nous allons essayer de donner une idée concrète sur le déroulement de cet examen ainsi que les statistiques officielles concernant les effectifs. On s’attend, cette année, à ce que 32.911 participent au Deeb général à côté des 261 autres du Dfeeb technique. Notons, ici, qu’il y a une augmentation de 353 nouveaux candidats pour le premier, mais une diminution de 59 candidats techniques.

Pour avoir une idée plus globale sur la configuration du Dfeeb, il faut rappeler que le nombre total des élèves inscrits en neuvième année de l’enseignement de base est de l’ordre de 165.347. Sur ce total, seuls les 32.911 élèves précédemment mentionnés vont passer les épreuves du Dfeeb général. Soit seulement 20% de l’ensemble. De façon encore plus explicite, ce sont 132.436 collégiens qui n’ont pas souhaité s’inscrire à l’examen. Soit un taux de 80%.

Au niveau de la logistique, le ministère a pris toutes les mesures pour une bonne organisation de cet événement. En ce qui concerne les centres d’écrit, on constate une augmentation de 8 nouveaux centres par rapport à l’année passée. Ce qui fait que l’on dispose, aujourd’hui, de 259 centres. Il y a, également, 27 centres de dépôt, 4 centres de collecte et 6 autres de correction. Quant aux mesures exceptionnelles en faveur d’une certaine catégorie de candidats, elles sont au nombre de 48. En effet, on note 6 cas de grossissement de l’écriture, 4 cas de sujets proposés en braille et 38 cas d’augmentation d’un tiers de temps supplémentaire pour chaque épreuve.

Cinq matières au programme

Ceci étant, sans oublier de passer en revue les différentes matières que les candidats sont appelés à passer durant les trois jours d’examen. C’est ainsi que dès le premier jour, c’est-à-dire le lundi 24 juin, deux matières sont inscrites à l’ordre du jour pour la section générale. Il s’agit de l’arabe dont l’épreuve dure deux heures. Les candidats passent, ensuite, à l’anglais durant une heure (de 10h30 à 11h30). Les camarades de la section technique passeront les mêmes matières, mais avec une durée d’une heure pour chacune. Le mardi 25 juin, les candidats généralistes plancheront, pendant deux heures, sur l’épreuve du français. Après une pause de 30 minutes, ils passeront l’épreuve des sciences de la vie et de la terre (Svt). Quant aux 261 techniciens, ils subiront l’épreuve de français pendant une heure et celle des sciences physiques de 10h30 à 11h30. La dernière journée du 25 juin sera consacrée aux maths. Les généralistes bénéficieront de 2 heures, tandis que leurs camarades techniciens ne bénéficieraient que d’une heure. Il faudra, ensuite, attendre la proclamation officielle des résultats fixée au jeudi 11 juillet.

Laisser un commentaire