Présidence du Gouvernement : Les sociétés communautaires représentent un projet national et un soutien au développement local

72

 

A l’ouverture d’un Conseil ministériel, Ahmed Hachani a fait valoir l’importance des efforts déployés conjointement par tous les ministères, afin de faire face aux défis auxquels sont confrontées les sociétés communautaires et d’éradiquer les obstacles qui entravent leur création et entrée en activité.

Le Chef du gouvernement a présidé hier, jeudi 20 juin, au Palais du gouvernement à La Kasbah, un Conseil ministériel ayant pour ordre du jour les sociétés communautaires. Etaient présents la ministre des Finances, Sihem Boughdiri Nemsia, le ministre des Affaires sociales, Kamal Madouri, la ministre de l’Économie, Feryel Ouerghi Sabai, le ministre de l’Agriculture, Abdel Moneim Belaati, la ministre du Commerce, Kalthoum Ben Rajab Gazah, le ministre de la Santé, Ali Mrabet, le ministre de l’Enseignement supérieur, chargé de diriger le ministère de la Culture, Moncef Boukthir, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Kamal Deguiche, le ministre des Technologies de la communication, Nizar Ben Naji, le ministre du Tourisme, Mohamed Al-Moez Belhacine, la ministre de la Famille, Amal Belhaj Moussa, le ministre de l’Emploi, Lotfi Diab, et le secrétaire d’État chargé des Sociétés communautaires, Riadh Choud.

A l’ouverture du Conseil, Ahmed Hachani a fait valoir l’importance des efforts déployés conjointement par  tous les ministères afin de faire face aux défis auxquels sont confrontées les sociétés communautaires et d’éradiquer les obstacles qui entravent leur création et entrée en activité. Il s’agit là d’un projet national, indique le Chef du Gouvernement, qui devra fixer de nouvelles voies de développement, de création d’emplois et de richesses et un soutien au développement local.

Le secrétaire d’Etat chargé des entreprises privées, Riadh Choud, a présenté un exposé qui comprenait un diagnostic de la situation des sociétés communautaires, deux ans après la promulgation du décret n° 15, 2022 du 20 mars 2022. M. Choud a énuméré les défis les plus importants qui entravent le déploiement des sociétés, ainsi que les mesures nécessaires visant à trouver les sources de financement, d’améliorer leur gouvernance et de renforcer les capacités des responsables chargés de faire le suivi au niveau régional et local.

A l’issue de ses travaux, le Conseil a approuvé les mesures suivantes en faveur des sociétés communautaires : mettre les financements et garanties nécessaires à la disposition desdites sociétés, en rappelant qu’un montant de 20 millions de dinars a été alloué dans le cadre de la loi de finances 2023 et appuyé par des crédits à hauteur de 20 millions de dinars par la loi de finances 2024. Exploiter les terres internationales, lorsque les conditions nécessaires sont réunies et ce, par l’amendement des textes juridiques en vigueur. Et créer une commission intersectorielle présidée par le ministère de l’Économie et du Plan, en coopération avec le ministère de l’Intérieur et le secrétariat d’État chargé des sociétés communautaires, afin de les encadrer au niveau local et régional, avant et après leur création.

Laisser un commentaire