37e édition du Festival International de Musique Symphonique d’El Jem : Quelques nouveautés et des projets à venir

140

 

Au programme de ce concert de clôture un ensemble de musiques de cultures et de formes différentes, passant par la musique symphonique et classique, instrumentale ou lyrique, ainsi que des musiques aux timbres arabophones et jazzy et finissant par une production inédite d’un opéra 100% tunisien, composé par Samir Ferjani, écrit par Emna Rmili et orchestré par Aymen Aziz Ben Salah, intitulé «Salem».

La programmation de la nouvelle édition du Festival international de musique symphonique d’El Jem a été dévoilée lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier matin à Tunis, en présence du comité directeur et de membres de l’association organisatrice du festival et de représentants de la fondation Art et cutlture by UIB, mécène principal de l’événement.

Cette édition, qui démarre le 13 juillet pour se clôturer le 17 août, annonce un programme moins consistant que lors des éditions précédentes avec 9 soirées dont trois de signatures tunisiennes. Cela est dû, comme l’explique le directeur du festival, Mabrouk Layouni, à l’insuffisance des moyens financiers mais aussi aux travaux de restauration en cours à l’amphithéâtre romain d’El Jem.

Quelques nouveautés néanmoins pour cette année: il y a d’abord la participation inédite de la Bande de la Guardia di Finanza, l’ensemble artistique de la Garde des finances italienne qui se produira à El Jem le 27 juillet. Il s’agit d’un ensemble stable composé d’un Maître de musique, d’un Maître-Adjoint et de 102 musiciens issus de différents conservatoires italiens, recrutés par le biais d’une sélection rigoureuse lors d’un concours national. Au cours de son activité concertiste longue et intense, la Bande s’est produite dans les institutions musicales italiennes les plus prestigieuses et a également effectué de nombreuses tournées à l’étranger, notamment en Allemagne, au Luxembourg, en Suisse, en Belgique, en France, aux Etats-Unis et aux Émirats arabes unis.

Autre nouveauté, la programmation d’un concert de Jazz avec Moncef Genoud Quartet (le 6 août). l’introduction de ce genre musical se présente comme un avant-propos pour un éventuel événement consacré entièrement au jazz que l’association du festival international de musique symphonique d’El Jem ambitionne de lancer et qui sera nommé Jazz d’El Jem.

Un programme fait d’une visite virtuelle en réalité mixte et la projection d’une animation cinématique sera proposé au public, lors de l’ouverture le 13 juillet. Il y sera question de restituer l’amphithéatre dans son état originel et de citer virtuellement quelques éléments typiques du monument à l’instar des chars de courses et des lions de combat..

Pour cette soirée d’ouverture on nous annonce l’opéra Carmen du Théâtre de l’Opéra de Tunis qui réunit des danseurs du Ballet de l’Opéra, l’Orchestre symphonique tunisien et les chœurs de l’Opéra de Tunis avec 120 artistes sur scène dont 11 chanteurs solistes.

Le 20 juillet, la place sera cédée au Concerto Malaga, venu tout droit d’Espagne et à  l’Orchestra Sinfonica «Accademia di Santa Sofia», le 24 juillet. Le 3 août, on nous annonce la participation de l’Orchestre du bal de l’Opéra de Vienne, qui porte sur ses épaules l’héritage musical légendaire de cette ville impériale.

Deux signatures tunisiennes pour les deux dernières soirées du festival : l’orchestre symphonique de Carthage qui se produira le 12 août et un concert intitulé «Mélodies méditerranéennes» qui est une collaboration entre l’Institut supérieur de musique, le Conservatoire public de musique et de danse. Au programme de ce concert de clôture, un ensemble de musiques de cultures différentes et de formes différentes, passant par la musique symphonique et classique, instrumentale ou lyrique, ainsi que des musiques aux timbres arabophones et jazzés, et finissant par une production inédite d’un opéra 100% tunisien, composé par Samir Ferjani, écrit par Emna Rmili et orchestré par Aymen Aziz Ben Salah, intitulé «Salem».

Par ailleurs, on nous a annoncé, lors de cette conférence de presse, le lancement du Prix d’El Jem pour la promotion du patrimoine comme source d’inspiration pour la création contemporaine en Méditerranée, qui sera remis le 25 octobre 2024 au musée d’El jem.

Laisser un commentaire