culture2-tunis@goethe.de

Dans le cadre de ce projet «Patrimoini 2» prévu du 5 au 7 juillet, le focus sera tourné vers le bâtiment de l’Hôtel du Lac — qui a récemment suscité un grand débat public à cause de sa potentielle destruction —  afin d’investir l’espace lui faisant face à travers des expositions, des workshops et éventuellement un spectacle vivant tout en prévoyant un espace dédié aux témoignages qui raviveront de vive voix la mémoire du lieu.

A cet effet, un appel à candidatures à toute personne souhaitant participer à cet événement a été lancé. Le dernier délai pour l’envoi des candidatures est fixé au 19 avril 2019 à l’adresse suivante: culture2-tunis@goethe.de

En partenariat avec l’association tunisienne « Edifices et Mémoires», le Goethe Institut avait mis en place un premier événement, ayant pour objectif de sensibiliser les citoyens à la valeur du patrimoine et de redonner vie à des lieux oubliés à travers des activités culturelles créatives et innovantes, qui avait eu lieu à l’hôtel «Le Casino d’Hammam-Lif» l’an dernier. 

Cette première rencontre, qui a eu lieu le 14 avril 2018, était ouverte au public et consistait en un débat citoyen autour du thème «Patrimoine: (re)conversion et citoyenneté» ainsi qu’à travers des interventions artistiques, dont une chorégraphie du conservatoire d’Hammam Lif, des expositions photographiques, des illustrations et une installation vidéo. Tout au long de la journée, les visiteurs ont eu la possibilité de (re-)découvrir le lieu, de faire revivre les mémoires et d’en créer de nouvelles.

L’événement a eu un large écho autour de l’avenir du Casino, puisqu’un financement a été octroyé pour la restauration du bâtiment et que le Conseil municipal a souhaité recueillir l’avis des citoyens afin de déterminer l’usage futur du Casino. Ces résultats ont renforcé l’intention de continuer à sensibiliser les citoyens à la valeur du patrimoine et à l’impact de leurs actions pour le sauver.

Le bâtiment l’Hôtel du Lac  a été conçu en 1973 par l’architecte italien Raffaele Contigiani, une icône architecturale brutaliste en Tunisie. Il contient 416 suites et a été laissé à l’état d’abandon depuis l’arrêt de son exploitation au début des années 2000. Situé à l’entrée de l’avenue Bourguiba, sa façade s’ouvre sur le centre-ville de Tunis, contribuant ainsi à forger l’image urbaine de la capitale. Cet édifice, exemple internationalement reconnu de l’architecture brutaliste, est sous la menace constante d’une démolition dans un futur proche.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *