La campagne du Premier tour de la présidentielle 2019 est en train de vivre ses dernières heures laissant place à un pseudo-silence électoral.

Entre interviews, grand débat télévisé et meetings populaires, l’électeur tunisien a eu sa dose de (fausses) promesses.

Or, à mon humble avis, parmi les 26 candidats, un seul a compris les vraies prérogatives d’un président.

En revanche, pour les autres, chacun nous a offert sa propre lecture et interprétation de la constitution. Disions que chacun des 25 candidats veut prendre ses désires pour des réalités en nous vendant du rêve… Que de faux espoirs !

Comme le disait si bien Jonathan Swift dans son pamphlet et traité de politique (satirique) « L’Art du mensonge politique » (1733):

« Il n’y a point d’homme qui débite et répande un mensonge avec autant de grâce que celui qui le croit. ».

Et que le meilleur gagne !


 

Charger plus d'articles
Charger plus par Abdel Aziz HALI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire