Les politiques doivent tenir compte des aléas constatés dans les domaines technologique et scientifique afin de rattraper les retards enregistrés dans ces domaines par rapport aux pays développés. C’est ainsi que l’on peut assurer la relance économique du pays et l’équilibre budgétaire à travers l’exportation et des inventions technologiques tunisiennes. D’où le choix de la Foire internationale de Sousse d’encourager l’innovation et la créativité.La Foire internationale de Sousse a organisé en 2018, au total, 18 manifestations socioéconomiques dans divers secteurs dont l’agroalimentaire, le bâtiment, le tourisme, l’informatique, la bureautique, les équipements hôteliers, les meubles et l’ameublement, les sports et le fitness. En outre, la foire projette d’organiser 20 manifestations en 2019.
A noter que la foire a organisé en novembre 2017 le premier salon international de l’automobile de Tunisie. Le prochain salon de l’auto se tiendra en novembre 2019 avec la participation de concessionnaires d’automobile de marques diverses dont des françaises, italiennes, allemandes et coréennes.
Toutes ces manifestations témoignent de la bonne volonté de la société de la foire pour impulser davantage le développement socioéconomique du pays. Néanmoins, la foire a abrité en mars 2019 le salon des jeunes inventeurs et innovateurs mettant en valeur les récents progrès technologiques dans les domaines de la robotique (dont les robots de sécurité), la fabrication des voitures électriques, des drones et des logiciels de programmation informatique. Ce salon, le premier en Afrique, relève d’une nouvelle vision et orientation de la foire visant à encourager les jeunes dans le domaine de l’invention technologique et scientifique. Ceux-ci ont besoin d’une assistance et d’un encadrement réels.
A cet égard, nous avons rencontré M. Abdelaziz Dahmani, PDG de la société de la foire depuis août 2009, afin qu’il nous clarifie cette nouvelle orientation de la foire. Interview

Pouvez-vous nous évoquer l’objectif principal visé par l’organisation de toutes ces manifestations depuis votre nomination?
Notre objectif principal est de développer et de diversifier les activités de la foire en touchant tous les secteurs vitaux de l’économie afin de participer à la relance économique du pays ainsi qu’à la vulgarisation des nouveaux produits nationaux tout en mettant en valeur les progrès accomplis dans le domaine technologique. A cet effet, la foire a doublé la capacité d’accueil et la surface réservée aux expositions qui a passé de 4.500 m² à 9.000 m² couverts. Ce qui lui a permis de doubler son capital de 2 MD en 2010 à 4 MD en 2018.

Quelles sont les nouvelles visions et orientations de la foire?
La foire s’oriente de plus en plus vers l’internationalisation des manifestations tout en assurant la participation des pays frères et amis. Je cite, entre autres, le salon «Inter-Tex Tunisia» qui constitue une première en Afrique avec la participation de 12 pays dont la Chine, la Turquie, l’Inde, le Pakistan, la France, l’Italie, le Portugal, la Roumanie, la Corée du Sud.
Ce salon a permis aux pays participants d’exposer des produits non fabriqués encore en Tunisie, tels que les fils pour tissage et confection, les accessoires de confection, les machines à coudre, les machines d’impression et celles de broderie. Ce salon, qui participe au développement du secteur textile en Tunisie, a enregistré un grand nombre de visiteurs dont les professionnels et les hommes d’affaires étrangers et tunisiens.
Actuellement, la foire abrite la 5e édition du salon international «Med-Mag Oliva» qui se poursuivra jusqu’au samedi 13 août, avec la participation de plusieurs pays européens dont l’Espagne, l’Italie, la Turquie, la Grèce et l’Allemagne. Ce salon a connu l’exposition de machines d’extraction d’huile d’olive ultra-modernes, automatiques et de dernier cri, de citernes de conservation d’huile, de machines de conditionnement d’huile (mise en bouteille), de bascules de pesage de différentes tailles, de tracteurs, d’appareils pour la cueillette des olives.
Le conditionnement de l’huile en Tunisie permet de mettre en valeur la qualité et d’assurer sa commercialisation au niveau local et international. Dans le cadre de la nouvelle orientation de la foire, je tiens à insister sur le renforcement de l’organisation des manifestations destinées à encourager les jeunes dans le domaine de l’invention technologique et scientifique ainsi que des manifestations scientifiques à haute valeur technologique.

Est-il temps de miser sur l’organisation de ces types de manifestations à caractère scientifique et technologique de pointe?
Nous souhaitons développer en Tunisie les nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic), la nanotechnologie et la micro-électronique afin de garantir de nouveaux postes d’emploi aux jeunes diplômés du supérieur, les empêchant ainsi de quitter la Tunisie. C’est le cas des jeunes ingénieurs, informaticiens et médecins.
Nous comptons renforcer l’organisation des salons des jeunes inventeurs et innovateurs et nous souhaitons que les autorités de tutelle accordent plus d’intérêt à ces inventions et à l’encouragement des possibilités de commercialisation à l’étranger des produits technologiques à haute valeur ajoutée tout en assurant la protection de ces inventions par l’institution des brevets pour chaque invention. Enfin, je tiens à signaler que les politiques doivent tenir compte des aléas constatés dans ce domaine afin de rattraper les retards technologiques et scientifiques et de suivre l’exemple de certains pays qui ont réussi à développer de façon notoire le secteur de l’invention technologique à travers l’application des sciences de la nanotechnologie et de la micro-électronique.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hichem BENZARTI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *