Dans ce monde moderne marqué par les progrès scientifiques, par le développement des Tic et par les nouvelles découvertes et recherches, il existe encore des individus superstitieux et rétrogrades qui croient encore aux forces obscures et aux «jnouns» .

C’est dans ce contexte et par pur hasard qu’une institutrice qui venait de descendre du louage faisant la navette entre Kairouan et Fatnassa (délégation de Sbikha) a entendu des cris émanant d’un magasin de vente de matériaux de construction. Et qu’elles ne furent sa colère et sa peur en voyant un spectacle d’un autre âge. En effet, le propriétaire du magasin était en train d’asperger d’eau froide le corps d’un élève âgé de 12 ans tout en le rouant de coups et en récitant des versets du Coran.

Ce supplice corporel et moral a duré deux heures, et ce, en présence de la mère et de la grand-mère de l’enfant qui ont affirmé que ce dernier était habité par les mauvais esprits et qu’il fallait les faire sortir de son corps. Aussitôt informé, le directeur de l’école Fatnassa a voulu filmer la scène, mais «le guérisseur» l’en a empêché en lui cassant son portable. Et il a fallu l’intervention des agents de la Garde nationale pour pouvoir arrêter cet escroc qui, selon les témoignages de tous les élèves, venait quotidiennement dans les environs de l’école pour leur inculquer les préceptes de l’Islam et du Coran. Une enquête a été ouverte par les responsables de la délégation régionale à la protection de l’enfance.

Notons que ce guérisseur, qui vend des matériaux de construction, est également «coiffeur» puisque des personnes viennent se faire couper les cheveux dans son magasin !

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire