La chaîne de télévision détenue par l’homme d’affaire Nabil Karoui a publié sur son site internet une information selon laquelle les forces de police ont encerclé les studios de la chaîne situés à Rades et tentent de s’y introduire pour saisir les équipements, et ce, en application d’une décision La Haute Autorité Indépendante de L’Audiovisuel.  De son côté, la HAICA a confirmé cette décision estimant avoir épuisé tous les recours possibles pour contraindre la chaîne à se conformer à la  loi.

La Haica applique donc strictement la loi qui lui permet de décider de la saisie des équipements des médias audiovisuels qui ne respectent pas les dispositions du décret 116. D’ailleurs les déboires de Nessma avec la Haica ne datent pas d’hier. depuis juillet 2014, la Haica a invité les médias audiovisuels qui existent avant 2011, à présenter des dossiers de candidatures et à régulariser leurs situation. Depuis cette date, et malgré de nombreuses réunions et avertissements, les responsables de « Nassma Broadcast » n’ont pas obtempéré.

Mais l’envoi des forces de l’ordre pour saisir les équipements d’une chaîne de télévision n’est pas un fait anodin. Nessma y voit très clairement une atteinte à la liberté de la presse et à la liberté d’expression. Il faut dire que depuis plusieurs mois, Nessma TV s’est montré particulièrement viruleuse à l’encontre de la politique menée par le gouvernement de Youssef Chahed. Au même moment, Nabil Karoui n’a pas cessé de peaufiner son image de présidentiable et n’a pas caché sa volonté de se présenter aux aux prochaines élections . Chahed a-t-il craint le rôle que pourrait jouer cette chaine privée lors des élections ? C’est en tout cas ce que semble penser certains adversaires politiques du chef du gouvernement, qui ont tout de suite affiché une totale solidarité avec Nessma TV. Ainsi, le député d’Al Irada Imed Daimi a indiqué sur sa page Facebook que la décision de la Haica sent « l’intervention personnelle de Youssef Chahed qui voudrait se venger de ses adversaires de la même famille politique qui partagent avec lui avec des conduites illégales et immorales et qui visent à escroquer l’électeur et à influencer le processus électoral ».

Charger plus d'articles
Charger plus par Karim Ben Said
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. tounesnalbaya

    29/04/2019 à 18:07

    Chahed en essayant de fermer la chaîne de télévision Nesma va à l’encontre de ses intérêts, après la popularité croissante Chahed, Nabil Karoui lui rafle cette popularité, il en a même qui pense voter pour lui au présidentielle si ce dernier se présente.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *