Exposition de matériel informatique et de sécurité dont la grue de prise de vue équipée d’une caméra, la tablette 4K pour le visionnage vidéo, les systèmes de sécurité installés aux usines et aux aéroports, les systèmes d’alarme des maisons, les caméras de surveillance, les PC, les imprimantes, les accessoires informatiques. Une compétition dite «Robogeek challenge» soldée par des prix est prévue le dimanche 28 avril.
La Foire internationale de Sousse abrite jusqu’au dimanche 28 avril le Salon de l’informatique et de la sécurité avec la participation de pas moins de 70 entreprises et sociétés tunisiennes d’informatique et de vente de matériel de sécurité et d’alarme réparties dans divers espaces et stands.
A l’espace réservé à la compétition baptisée «Robogeek challenge» ou encore «Casa Del robot», on verra la participation de 60 clubs de robotique affiliés aux écoles supérieures privées d’ingénieur, à l’Eniso, ainsi qu’aux clubs civils privés. La compétition aura lieu le dimanche 28 avril à partir de 9h00. En réalité, il sera procédé à l’organisation de 3 genres de compétitions, à savoir «la compétition des robots suiveurs de ligne», «la compétition dite deathring de combat entre les robots» et enfin «la compétition spécial robogeek» destinée à sélectionner le meilleur robot au niveau de la conception et des caractéristiques.

Nouvelles inventions robotiques
Plusieurs dizaines de robots prendront part à cette compétition dont «Ghost robot», «Zoldyck», «Ninja», «Atast-Epi», «Megabot». «L’objectif de cette compétition, comme nous l’a indiqué M. Oussama Bouzid, responsable du service commercial à la Foire internationale de Sousse et de l’organisation de cette compétition, est de vulgariser et de prendre connaissance des nouvelles inventions robotiques tunisiennes conçues à base de divers matériaux dont les cartes électroniques de pointe». Il a noté aussi que des prix d’un montant total de 4.000 D seront octroyés aux lauréats ( le premier et le second de chaque compétition).
Au stand de la société «Carthago» de conception et de gérance des systèmes de sécurité des usines et des entreprises, le visiteur peut avoir une idée sur la sécurité de la clôture extérieure de l’usine moyennant l’installation de tourniquets à chaque accès extérieur, lesquels sont commandés par des cartes électroniques ou par les empreintes digitales. Les prix des tourniquets varient entre 15.000 et 20.000 D. Le visiteur peut s’enquérir sur les systèmes de sécurité installés généralement aux aéroports, surtout les couloirs électroniques permettant le droit d’accès uniquement au personnel.
A ce stand, l’on peut découvrir les systèmes de commande des portes d’immeubles et de bureaux qui se composent d’un cylindre digital remplaçant les clés et de leviers mobiles . Ces systèmes de commande des portes sont vendus entre 900 et 1.200 D.
Au stand de la société «Protecta +» de vente et d’intégration des systèmes d’alarme électronique, le visiteur peut avoir une idée sur le système d’alarme installé dans les foyers composé d’une centrale d’alarme, d’un clavier pour l’activation et la désactivation de l’alarme, d’une sirène et d’un ensemble de radars de mouvement qui détectent les intrusions. Le prix de ce système varie entre 800 et 2.500 D. De même, il peut s’enquérir sur les caméras de surveillance vendues à partir de 1.000 D équipées s’un enregistreur lié à l’internet via le smartphone.

Une tête mouvante
Au stand de la société dite «Leader in Technologie and System» ou «LTS Tunisie» sise à Tunis, l’on peut avoir une idée sur la grue de prise de vue équipée d’une tête mouvante (rotation de 360°) et d’une caméra. Les prises de vue seront affichées sur écran devant l’opérateur. Le prix de la grue est de 15.000 D. Le visiteur peut s’enquérir aussi sur les nouveaux micros dits «HF» fonctionnant sans câbles et vendus à 3.000 D. Il peut avoir une idée sur le «Kit d’éclairage» composé d’un pied et d’un volet, vendu à 1.000 D. Enfin, une tablette munie d’un écran «4K» destinée au visionnage-vidéo est vendue à 4.000 D.
Au stand de l’Ecole supérieure d’aéronautique et des technologies (Esat) sise à La Chargia II (Tunis), le visiteur admirera une maquette d’avion de grandes dimensions , conçue et réalisée par un jeune diplômé de l’Esat nommé Ali Abid, et ce, dans le cadre d’un projet de fin d’études présenté en 2017. Le responsable du stand nous a indiqué que la Tunisie dispose d’un Groupement des industries tunisiennes aéronautiques et spatiales (Gitas) créé en 2006 et qui regroupe des sociétés spécialisées dans tous les types d’activités aéronautiques.
Le Gitas, nous a-t-il confié, compte actuellement 51 sociétés membres réparties sur 4 pôles géographiques, à savoir le Grand- Tunis, le Sahel, Soliman et Zaghouan. Il nous a confié aussi que l’élève ingénieur et futur pilote peut effectuer au sein de l’Esat un vol virtuel sur un simulateur de «Boeing 737» ou un «Airbus A 320».
Au stand d’une société de vente des PC, d’imprimantes, de cartouches d’imprimantes et d’accessoires, le visiteur peut acquérir un PC portatif vendu entre 800 et 2.000 D, une imprimante à jet d’encre ou laser, vendue entre 300 et 1.200 D et une cartouche utilisée pour toutes sortes d’imprimantes à un prix allant de 20 à 100 D.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hichem BENZARTI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire