«Malgré le déficit financier auquel est confrontée la société, nous poursuivons l’application des tarifs les plus bas», a fait savoir, vendredi, le PDG de la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (Sonede), Mosbah Hilali, qui intervenait, lors de la célébration du 50e anniversaire de la Société, sous le signe « la Sonede sur la voie de la transition numérique et énergétique et la protection des grands systèmes hydrauliques».
Le bureau de presse de la Sonede à souligné, dans ce cadre, que la Société a enregistré des impayés de l’ordre de 300 millions de dinars (décembre 2016) dont 200 MD auprès des ménages et 100 MD auprès des structures publiques.
Il a expliqué le déficit financier par la hausse du coût de production, due à l’augmentation du coût de l’énergie et de l’exploitation, sans toutefois recourir à l’augmentation du tarif de l’eau depuis des années.
De son côté, le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taïeb, a affirmé que le gouvernement soutiendra la société qui fait face à des difficultés financières, soulignant que « la Sonede reste un établissement public qui doit être protégé».
D’après le directeur de la maîtrise de l’Energie à la Sonede, Khaled Zaâbar, la Société est considérée comme le plus grand consommateur d’énergie. «Le coût de la consommation d’énergie en 2018 s’est élevé à 110 MD», a indiqué le responsable, estimant que ce coût constitue une pression sur les équilibres financiers de la société, sachant que le coût de la consommation de l’énergie représente 28% du coût de production des eaux.
La Sonede s’est lancée, depuis des années, dans l’application d’un programme de maîtrise de l’énergie, à l’instar de l’installation d’une station de production d’énergie photovoltaïque à Ben Guerdane, outre des projets de production d’énergie à partir des énergies solaire, éolienne et autres.
Selon Zaâbar, la Société œuvre à réduire le taux de consommation de l’énergie de 15% et à produire 30 % à travers l’énergie renouvelable.
Le directeur central des études à la Sonede, Abderraouf Nouissar, a affirmé que la Société assurera l’approvisionnement en eau potable, à travers la réalisation de plusieurs projets visant la conduite des eaux du Nord vers les grandes zones pour l’exploitation et la distribution à travers les stations de dessalement de l’eau de la mer qui seront installées à Sousse, Sfax et Gabès.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire