La plupart  des femmes et des jeunes filles du village de Mghila ont abandonné  précocement leurs études à cause de l’éloignement de l’école, de la pauvreté des familles, d’une infrastructure défaillante et du danger des longs trajets à pied avec la présence de délinquants et d’animaux sauvages. Pour subvenir aux besoins de leurs familles, elles sont contraintes de travailler comme ouvrières agricoles pour un salaire journalier dérisoire dans des conditions d’une précarité extrême. Elles risquent leur vie en se rendant tous les jours sur les champs dans des véhicules  de fortune qui ne répondent pas aux normes élémentaires de sécurité. Et malgré les doléances des villageois sur la nécessité d’aménager les pistes menant aux différentes parcelles agricoles, rien n’a été fait jusqu’à présent. Notons par ailleurs que l’accident survenu hier matin est dû à l’éclatement du pneu d’une camionnette dans laquelle étaient entassées trente-trois personnes, ce qui a provoqué la perte de son équilibre et sa collision avec une camionnette de transport de volailles. Au total, 12 personnes ont perdu la vie dont le conducteur accompagné de sa mère et de la femme de son oncle qui sont décédés sur le coup. Par ailleurs, 21 ouvrières ont été blessées dont huit sont dans un état critique. Parmi les blessées figure une fille âgée de 12 ans qui travaille comme ouvrière agricole depuis deux ans.

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire