L’enfant du club n’a pas hésité à prêter main-forte à la Chabiba malgré la difficulté de la mission. Il est le nouvel  entraîneur de  l’équipe. Il supplée Rafik Mehamedi. Certains fans le qualifient d’audacieux vu ses  qualités d’ancien défenseur solide à la JSK. Comme à son habitude, il s’est livré avec franchise et spontanéité pour parler de cette nouvelle aventure avec son club de toujours.

Vous avez accepté de prendre en main l’équipe bien qu’elle soit en panne de résultats…

Actuellement la JSK connaît des difficultés budgétaires, administratives et est en panne de résultats. Je n’ai pas hésité à répondre présent pour participer à la mission de sauvetage de l’équipe. Mon devoir m’oblige à me hâter comme d’autres personnalités sportives de la région de Kairouan pour remettre les pendules à l’heure. Je crois qu’un bon entraîneur doit s’armer de courage et bien gérer son effectif et le secouer afin de renouer avec la réussite. Notre situation n’est pas alarmante et je suis persuadé que nous sommes capables de rebondir.

L’équipe a affiché des faiblesses défensives et offensives. Quelles  solutions  à ces anomalies?

Notre unique objectif est d’assurer le maintien de l’équipe en Ligue 1. Je connais bien le groupe. Je fais partie du staff technique depuis deux saisons et je suis persuadé que les joueurs sont capables de retrouver leurs repères avec un travail spécifique et de la discipline aux entraînements et lors des rencontres officielles. Les joueurs ont besoin de confiance pour se relancer. La présence des anciens dirigeants dans un comité de soutien nous redonnera du tonus pour motiver les joueurs en les faisant bénéficier de  leurs arriérés et aussi en imposant la discipline. Les supporters doivent soutenir  moralement le groupe pour éviter la pression lors des prochaines rencontres qui ne seront pas de tout repos.

La JSK connaît les mêmes soucis depuis des saisons. Comment l’équipe pourra-t-elle retrouver son éclat ?

Comme la plupart des clubs de Ligue 1, la JSK connaît des difficultés budgétaires pour honorer ses engagements envers ses joueurs. Nous avons abandonné la formation des jeunes et l’équipe s’est orientée vers les recrutements. Ceci ne doit pas justifier le nombre élevé des recrutements effectués, notamment au cours du mercato hivernal. Nous avons recruté des joueurs de différents profils  pour, au final,  les mettre sur le banc des remplaçants. A quoi bon les avoir recrutés s’ils ne sont pas titularisés ? L’équipe a besoin de revoir sa stratégie de formation et  revisiter certains choix afin d’assurer une bonne gestion de l’effectif. Je crois que la formation des jeunes talents permettra d’alimenter l’effectif sans recourir à des recrutements qui coûtent cher à la caisse du club. 

Mohamed Sahbi CHAFRA

  • JSK : La Chabiba change de main

      Dridi s’en va, c’est Merdassi qui prend les commandes. La décision de limoger le co…
  • JSK : Bon pour le moral !

      En l’absence des joueurs cadres, la «Chabiba» réussit la qualification en Coupe de …
  • JSK : Réussite retrouvée

      Les Aghlabides gagnent et conservent leur place en tête du classement. Le début de …
Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
  • CA: Renouer avec le succès

    A Radès, face à la lanterne rouge, les Clubistes doivent repartir de l’avant afin d’acheve…
  • UST: Requinqués et confiants 

    Après leur exploit devant le CSS qui les a hissés à la troisième place, les Tataouinis aff…
  • CAB : Le match de l’espoir

    Les Bizertins jouent, cet après-midi, leur place au play-off. Décidément, tous les matches…
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire