Bien loin de ses standards de l’année dernière, Wahbi Khazri peine à retrouver la forme.


L’international tunisien est depuis quelques mois en chute libre. Constamment sur le banc ou à l’infirmerie en raison de l’accumulation des blessures, il n’arrive plus à retrouver sa forme habituelle. Son temps de jeu s’est évidemment répercuté sur son jeu, moins efficace qu’avant. Il faut dire que c’est la première fois que Khazri se retrouve dans une position aussi inconfortable depuis son retour en Ligue 1 en 2017 en provenance de Southampton FC.

Des statistiques décevantes..
Après un exercice 2018-2019 exceptionnelle et digne d’éloges, où il a réussi à empiler 14 buts et à réaliser 8 passes décisives en 35 matchs, toutes compétitions confondues, enregistrant par la même occasion la valeur marchande la plus élevée de sa carrière (16 millions d’euros), en mars 2019, Wahbi Khazri peine actuellement à retrouver sa verve et son explosivité habituelle.
Sans aucun doute, l’enfant du SC Bastia n’a pu donner la pleine mesure de son talent, ces derniers temps.

En effet, le joueur le mieux payé de l’AS Saint-Etienne (210.000 euros bruts mensuels), n’arrive plus à sortir la tête de l’eau et à mettre un terme à cette mauvaise passe. Avec seulement 6 buts et 4 offrandes en 22 matchs (16.15 minutes disputées), Khazri vient de réaliser sa saison la plus cauchemardesque depuis celle passée en Premier League sous les couleurs de Southampton FC (2016/2017), où il n’a marqué qu’un seul petit but, tout en délivrant une seule passe décisive.

Un poids de forme qui questionne…
Khazri est souvent critiqué pour ses prestations irrégulières sous le maillot des Verts. Et certains estiment même qu’il n’a pas toujours un comportement digne d’un footballeur professionnel en matière alimentaire, son poids focalisant une partie des critiques. Il est vrai que le meilleur buteur en activité de l’équipe nationale (19 buts) n’a jamais été le joueur le plus «fit» du monde. Pourtant, son poids actuel intrigue. Il est légitime de se demander s’il ne serait pas plus efficace avec quelques kilos en moins.

Ses difficultés à finir les matchs et son manque de lucidité, parfois, peuvent en attester. Sûrement pas le plus adepte de la salle de sport de l’effectif stéphanois, Khazri n’a toutefois jamais eu besoin de ça pour être un très bon joueur du championnat de France.
L’enchaînement des matchs qui se profile, après son retour de blessure prévu pour la semaine prochaine, devrait certainement aider le joueur à retrouver une condition physique convenable.

Un souci de poste?
Utilisé la majeure partie de la saison dernière comme faux numéro neuf avec Jean-Louis Gasset, Wahbi Khazri a eu rôle prépondérant dans la belle saison des Verts de l’an dernier. Aujourd’hui, sous le commandement de Claude Puel, le rendement de l’ancien Bastiais a nettement baissé. Aligné sur l’aile droite lorsque Ryad Boudebouz est titulaire, la relation technique entre les deux anciens Bastiais ne saute pas encore aux yeux.

Néanmoins, il ne faut pas omettre non plus de signaler que Wahbi Khazri comme les autres joueurs offensifs sont tributaires de leur équipe.
Pas facile de se mettre en valeur lorsque les coéquipiers autour de lui doutent et ne sont pas au niveau.
Difficile donc pour une individualité de sortir la tête de l’eau car les carences de l’ASSE aujourd’hui sont avant tout collectives.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Ali Arfaoui
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire