L’Assemblée des Représentants du Peuple a adopté, jeudi, la décision relative à l’approbation de mesures exceptionnelles visant à faire face à la crise du Covid-19 avec 122 voix pour, 3 voix contre et 17 abstentions.

Le projet en question comporte 6 dispositions dont une qui devrait permettre à l’ARP de tenir ses plénières à distance.

Il est question, également, pour le bureau de l’ARP de fixer une durée et une modalité restreinte pour examiner les projets de loi présentés en plénière, alors que la cellule de crise de l’ARP se chargera de superviser l’action du gouvernement.

L’ARP a entamé jeudi matin l’examen du premier point de l’ordre du jour de la plénière concernant le projet de loi relatif à l’approbation des mesures exceptionnelles visant à faire face à la crise du Covid-19.

Ledit projet de loi a fait l’objet de controverse entre les députés. En effet, certains élus perçoivent dans cette initiative présentée par le bureau de l’ARP, une nécessité pour poursuivre l’action et le travail parlementaire dans le contexte actuel, comme c’est le cas pour les secteurs de la sécurité, de la santé et de l’armée.

Alors que d’autres députés estiment que c’est ni plus ni moins qu’une manière de détourner l’article 70, que le chef du gouvernement a demandé d’activer pour lui déléguer le pouvoir d’émettre des décrets-lois pour une période n’excédant pas les deux mois.

 

 

(crédit photo : Assemblée des Représentants du Peuple)

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire