La direction de lutte antiterroriste de la Garde Nationale a déclaré avoir découvert récemment des cellules d’appui et de soutien à des éléments terroristes qui se trouvent sur le territoire tunisien et en dehors, ainsi qu’un réseau spécialisé dans l’enrôlement de terroristes ayant séjourné dans les zones de conflits armés.

L’unité de prévention contre le terrorisme, relevant du district de la Garde Nationale à Kasserine a réussi à déjouer une opération d’appui et de soutien à des éléments terroristes retranchés sur les hauteurs de Kasserine.

Dans un communiqué rendu public jeudi la direction précise que l’unité nationale d’investigation dans les crimes terroristes a découvert le 19 mars dernier une cellule d’appui et de soutien aux éléments terroristes retranchés dans les hauteurs de Kasserine.

La cellule en question est composée de trois jeunes personnes qui ont fourni des produits alimentaires, des vêtements et la matière première nécessaire à la fabrication d’engins explosifs en contrepartie d’intérêts financiers. Les trois jeunes ont avoué avoir été chargés par lesdits terroristes de surveiller les patrouilles sécuritaires et militaires dans la région.

Le parquet près du Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a décidé de garder en détention les trois jeunes membres de la cellule.

Concernant la cellule découverte le 23 mars dernier, l’unité nationale d’investigation dans les crimes terroristes relevant de la direction de lutte antiterroriste de la Garde Nationale a découvert dans le cadre d’un travail de renseignement en coordination avec un pays étranger, l’existence d’un réseau spécialisé dans l’enrôlement d’éléments terroristes ayant séjourné par le passé dans les zones de conflits armés.

Les éléments terroristes étaient enrôlés pour des pays de l’espace européen, après avoir obtenu de faux documents de voyage et de titres de séjour.

Le communiqué de la direction de lutte antiterroriste de la Garde Nationale souligne qu’après avoir fourni des données précises sur la nationalité tunisienne du chef de la cellule et autres renseignements, les unités spéciales d’un pays étranger ont procédé à son arrestation et ont saisi des faux documents.

Le chef de la cellule a avoué sa responsabilité dans des activités terroristes, notamment d’avoir combattu dans les rangs de Daech en Syrie, ainsi que son implication dans la falsification de documents de voyage avec des associés dans deux pays européens.

À cet effet, l’unité en charge de l’affaire a informé le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme dans la perspective de délivrer un mandat d’amener international contre le chef de la cellule et faire la lumière sur toutes ses connexions en Tunisie.

L’unité de prévention contre le terrorisme, relevant du district de la Garde Nationale à Kasserine, a réussi le 28 mars dernier à déjouer une opération d’appui et de soutien à des éléments terroristes retranchés dans les hauteurs de Kasserine, après que l’un des complices des terroristes avait essayé de leur fournir des vêtements et des uniformes, ainsi qu’une importante quantité d’ammonitrate utilisée dans la fabrication d’engins explosifs.

Le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a ordonné à l’unité nationale d’investigation dans les crimes terroristes relevant de la direction de lutte antiterroriste de la Garde Nationale d’ouvrir une enquête à ce propos et d’œuvrer à l’arrestation de toute personne impliquée dans cette affaire.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Smile infinity

    02/04/2020 à 14:22

    Terrorisme et Coronavirus 🙁 On va s’en soti in shaa Allah

    Répondre

Laisser un commentaire