Le chef du gouvernement Elyès Fakhfalh a déclaré que la Tunisie connaîtra à partir d’aujourd’hui et durant la semaine ou les dix jours à venir le pic de la propagation du Covid-19.

Il a à nouveau appelé les citoyens à respecter les mesures préventives prises dans le carré du couvre-feu et du confinement total, se disant confiant de la capacité de la Tunisie de surmonter cette crise sanitaire.

Intervenant devant les députés lors d’une plénière consacrée à l’examen du projet de loi relatif à la délégation de pouvoir législatif au chef du gouvernement, Fakhfakh a dit comprendre l’attitude de certains Tunisiens qui sont obligés de sortir de chez eux pour subvenir à leurs besoins. Il a toutefois appelé à la nécessité de faire preuve de patience et à se conformer aux consignes préventives en cette conjoncture délicate.

Le gouvernement, a-t-il affirmé, poursuivra son action anticipation pour combattre le virus. L’application de l’article 70 de la Constitution est de nature à aider l’équipe gouvernementale à élever le rythme de son action et à anticiper les interventions et les réponses pour lutter contre le coronavirus surtout face à l’incertitude sur ce qui pourrait arriver dans les jours qui viennent.

Il a fait observer que le projet soumis au parlement explique les raisons derrière l’adoption du texte dont, particulièrement, la lutte contre le Covid-19. Il habilite le chef du gouvernement à promulguer des décrets-lois pour une période deux mois.

Il a dit comprendre les craintes exprimées par certains députés, affirmant que l’institution législative bénéficie d’un pouvoir qui lui permet de contrôler l’action du gouvernement et de retirer la délégation en cas de déviation.

Le chef du gouvernement a encore tenu à préciser que la délégation de pouvoir ne s’inscrit pas dans une lutte de prérogatives. La délégation, a-t-il ajouté, permet au gouvernement d’assurer pleinement ses responsabilités, soulignant l’attachement à la loi et à la Constitution.

Il a annoncé qu’en cas d’adoption du projet de loi en question, 13 décrets-lois déjà élaborés, seront promulgués pour combattre la spéculation.

Le gouvernement a pour responsabilité d’assurer la continuité du service public et de préserver la dignité humaine, ce qui demande, a-t-il relevé, d’utiliser tous les mécanismes juridiques devant permettre d’atteindre ces objectifs en cette conjoncture.

Fakhfakh a mis en avant l’importance de la solidarité et de la coopération ainsi que le respect des institutions de l’État, assurant qu’une forme d’entente a été trouvée concernant le projet de loi sur la délégation de pouvoir au chef du gouvernement.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire