Des personnes atteintes du Covid-19, originaires d’El Golaâ et de Douz (gouvernorat de Kébili), ont refusé leur transfert dans un centre d’accueil créé à Monastir. Elles devaient y poursuivre leur période d’isolement sanitaire, dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre le nouveau coronavirus, fait savoir à l’agence TAP le gouverneur de Kébili, Sami Ghabi.

De bonnes conditions seront assurées pour leur transport, sous surveillance sécuritaire et sanitaire, souligne le gouverneur signalant que la décision a été communiquée aux autorités locales, ce matin même, et les personnes concernées ont été averties à temps. Lesquelles ont signalé à l’agence TAP qu’elles ne s’opposaient pas à leur transfert mais à la méthode employée. Elles s’étonnent, en outre, de la forte présence policière pour assurer leur transfert comme s’il allait se faire sous la contrainte.

Pour sa part, le directeur régional de la santé, Jawhar Mokni, affirme que la décision de leur transfert a été minutieusement préparée du point de vue logistique et sécuritaire. Toutes les personnes concernées en ont été informées ces derniers jours, dit-il s’étonnant de leur revirement.

Cent cinquante personnes atteintes du covid-19, issues de plusieurs régions, sont attendues au centre de Monastir qui est supervisé par un médecin coordinateur et un cadre paramédical permanent. D’ores et déjà, un premier groupe de 16 personnes est arrivé, samedi soir venues de Nabeul, le Kef, Mahdia, Tunis et la Manouba.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    05/04/2020 à 11:19

    En Tunisie les hôpitaux ont une très mauvaise opinion de la part des majorités des tunisiens, tu es admis pour une légère maladie bénigne et tu sors mort au bout d’une semaine, il n’y a aucune hygiène ni des soins apportés par un corps medecale compétents, alors vaut mieux rester chez soi et mourir dans la dignité

    Répondre

Laisser un commentaire