Le taux d’inflation a atteint 6,2 % en mars 2020, contre 5,8 % en février 2020, a annoncé dimanche, l’Institut National de la Statistique. L’INS a expliqué ce retour à la hausse après six mois de replis successifs, essentiellement, par « le retour de l’accélération du rythme des hausses des prix de l’alimentation à 5,1 %, contre 3,7 %, le mois précédent ».

En fait, la hausse des prix de l’alimentation est due, selon l’INS, à l’augmentation des prix des fruits de 13,8 %, des poissons de 9,3 %, des légumes de 5,7 % et des viandes de 5,1 %. Pour ce qui est des produits manufacturés, leurs prix se sont accrus de 7,9 %, en raison de la hausse des prix des produits d’entretien courant du foyer de 10,4 % et des produits d’hygiène et de soins personnels de 8,8 %.

Inflation sous-jacente et inflation des produits administrés

L’Institut a souligné, aussi, que le taux d’inflation sous-jacente (hors produits alimentaires et énergie) s’est établi à 7 % contre 6,9 % en février et 6,8 % en janvier 2020. Les prix des produits libres (non administrés) ont augmenté de 6,3 % contre 6,1 % pour les prix administrés. Les produits alimentaires libres ont connu une augmentation de 5,8 %, contre 1,5 % pour les produits alimentaires administrés.

Les prix à la consommation augmentent de 0,8 %, en mars 2020, sur un mois

En mars 2020, les prix à la consommation ont augmenté de 0,8 %, en raison de l’accroissement des prix des produits alimentaires de 1,8 %, suite à la hausse importante des prix des légumes frais (6,9 %), des volailles (4,1 %), des fruits frais (2,8 %) et des poissons frais (2,6 %). Cette hausse provient, aussi, de la hausse des prix du tabac et des boissons alcoolisées de 4,2 % (accroissement des prix du tabac de 4,5 %). L’INS a fait état, en outre, d’une légère augmentation des prix des produits manufacturés de 0,7 %, en raison de la hausse des prix des produits d’entretien courant du foyer de 0,9 % et des prix des soins personnels de 0,9 %. Il est à noter que l’Institut a fait savoir que « seuls 69 % des prix collectés sur terrain ont pu être effectivement, relevés auprès de 71 % des points de vente initialement programmés », et ce, en raison du confinement général décrété depuis le 20 mars dernier.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire