« Nous serons incapables de compter les décès si les gens continuent à ne pas respecter les mesures de confinement », a mis en garde mardi le ministre de la santé Abdellatif El Mekki lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre de l’Intérieur Hichem Mechichi à la Kasbah.

« Des gens mouraient dans les rues et devant les hôpitaux si les citoyens continuent à ne pas respecter le confinement total » a encore déclaré El Mekki, affirmant, à ce propos, que 80 % des cas placés en réanimation sont décédés.

Le ministre de la Santé a expliqué que la hausse du nombre des personnes contaminées par le virus est le résultat du non-respect du confinement et des mesures préventives adoptées par les autorités.

Selon lui, le respect du confinement total durant les premiers jours a permis de diminuer le nombre des personnes contaminées.

« C’est le non-respect du confinement qui a causé une augmentation du nombre des contaminations », a-t-il poursuivi, soulignant que les 1590 Tunisiens rapatriés ont été hébergés dans des centres de mise en quarantaine.

« Le défi actuel des unités médicales est de définir la source de contamination face au non-respect des cas suspects des mesures d’auto-isolement », a-t-il ajouté, regrettant le fait que certaines personnes fournissent de fausses informations qui ne peuvent qu’entraver le travail des unités médicales.

El Mekki a rappelé que toutes les mesures prises par les autorités contre la propagation du coronavirus visent à renforcer la distanciation sociale afin de limiter la propagation de cette épidémie.

« Ces deux semaines seront décisives dans cette bataille menée contre le coronavirus », a-t-il affirmé.

Le ministre de la santé a révélé que le respect des mesures annoncées par les autorités épargnera l’État de grandes pertes.

« Chaque livraison d’équipements médicaux coûte à l’État 100 millions de dinars, soit l’ensemble de budget de développement de plusieurs ministères à la fois », a-t-il expliqué soulignant que le respect des mesures de sécurité permettra à l’État de réorienter ces dépenses vers la création de postes d »emploi ou la construction de nouveaux hôpitaux.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire