L’unité nationale de recherche dans les crimes terroristes, relevant de la Garde nationale, annonce avoir déjoué un plan d’attaque terroriste.

Selon la même source, l’auteur présumé du plan est un « élément takfiriste », originaire du gouvernorat de Kebili, récemment libéré de prison après y avoir été incarcéré dans une affaire à caractère terroriste.

Dans une déclaration, jeudi, à l’agence TAP, le porte-parole de la Garde nationale, Houssemeddine Jebabli, a indiqué que l’élément terroriste est parvenu, grâce à son autorité morale sur les takfiristes de la région, surtout ceux qui étaient porteurs des symptômes du Covid-19, pour les inciter à contaminer, par leurs crachats, toux et éternuements, les locaux de l’unité sécuritaire de la région et par la même les agents y travaillant.

Ces takfiristes, soumis au contrôle administratif, devaient se déplacer fréquemment dans l’unité en question.

Un des éléments takfiristes a reconnu les faits. Il a, toutefois, avoué son impuissance à mettre en exécution le plan, à cause des mesures rigoureuses de prévention, mises en place dans les locaux de l’unité sécuritaire.

Le ministère public près le Pôle judiciaire de lutte antiterroriste a ordonné de placer le principal accusé en garde à vue et de maintenir le second en isolement sanitaire obligatoire jusqu’à effectuer un test pour savoir s’il est porteur ou non du Covid-19.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire