La plupart des médecins libéraux qui ont dû fermer leurs cabinets pendant la période de confinement général reprendront leurs activités le 4 mai prochain, date du déconfinement ciblé, a annoncé vendredi le président du Syndicat Tunisien des Médecins Libéraux (STML), Samir Chtourou.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Chtourou a souligné la nécessité de prendre toutes les précautions nécessaires lors de l’exercice du métier comme le port de bavettes et la garantie de la distanciation afin d’éviter les contaminations.

Il a, dans ce contexte, précisé que la majorité des médecins libéraux, notamment du Grand Tunis et des grandes villes, ont été contraints de suspendre leurs activités pendant le confinement général en raison de l’absence de moyens de protections outre les problèmes d’autorisations et de déplacement.

Toutefois, plusieurs médecins libéraux ont accueilli leurs patients dans les cliniques privées qui disposent des moyens de protection nécessaires.

Au niveau des régions intérieures, la majorité des médecins libéraux ont continué à accueillir leurs patients dans leurs cabinets surtout que la majorité des centres de santé de base dans ces régions ont fermé pendant le confinement général.

La même source a ajouté qu’environ 70 à 80 % des médecins de première ligne sur l’ensemble du pays n’ont pas suspendu leurs activités.

Chtourou a indiqué que le syndicat a appelé à l’accélération de l’approvisionnement en moyens de protection et en tests rapides qui doivent être faits sur les soignants de première ligne.

Par ailleurs, Chtourou a estimé que la Tunisie n’a pas encore atteint le pic des contaminations grâce au confinement précoce et au bon niveau d’immunité des Tunisiens.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire