La journée du 28 avril a provoqué beaucoup de traumatisme dans les différentes délégations du gouvernorat de Kairouan, suite aux pluies accompagnées de grêle et de vents violents.

Ce phénomène climatique a jeté son voile de désolation, notamment dans les délégations de Haffouz ( Aïn El Bidha, Traza, Aouled Khalfallah), de Kairouan-Sud (El Khadra ), de Menzel el Mhiri et de Bouhajla ( Mouisset ).

Ainsi, les fellahs ont été choqués en voyant tous les dégâts subis par leurs parcelles agricoles surtout en ce qui concerne les abricots, les pêches, les piments, les pastèques, les melons, les amandes et les céréales.

Et c’est surtout la zone d’Aïn El Bidha dont la production a été endommagée à 100%. Etant le lieu privilégié de l’abricotier, Aïn El Bidha a été dévastée.

D’où la déception des fellahs qui ont des crédits à rembourser et qui espèrent que toutes les opérations de récolte se déroulent sans le moindre incident car quand les abricots arrivent a maturité, ils craignent la grêle printanière. Notons que des commissions techniques relevant du Crda et de l’Utad se sont déplacées sur toutes les zones sinistrées afin d’évaluer les dégâts, ce qui permettrait de fournir l’aide matérielle nécessaire.

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire