Le Parti destourien libre (PDL) a annoncé que les députés de son bloc parlementaire présenteront une série de questions orales et écrites aux ministres de la Santé, de l’Intérieur, de la Défense nationale, des Affaires étrangères et du Transport pour connaitre les circonstances de l’atterrissage, à l’aéroport international Djerba-Zarzis d’un avion turc chargé d’aides médicales à destination de la Libye, et éclairer l’opinion publique à ce sujet « sérieux » et en déterminer les responsabilités juridiques et politiques.

Le parti précise que ces questions seront présentées dans le cadre de la mission de contrôle de l’action gouvernementale.

Dans une déclaration publiée samedi, le PDL condamne les informations contradictoires fournies par la présidence de la République et du ministère de la santé, en la personne du conseiller du ministre, à ce sujet.

Il critique l’absence de coordination entre la présidence de la République et le gouvernement à l’égard d’un « incident grave qui menace la sécurité du pays et sa souveraineté ». Le parti pointe, dans le même contexte, le manque de transparence sur le dossier libyen.

Le PDL alerte contre toute tentative de leurrer l’opinion publique en lui faisant croire que cette initiative entreprise par la Tunisie s’inscrit dans le cadre de l’application de ses engagements internationaux en matière des aides humanitaires.
« L’aide provient d’un Etat qui n’est pas neutre dont le parlement a approuvé l’intervention militaire en Libye pour soutenir l’une des parties du conflit « , explique le parti, ajoutant qu’il n’y a aucune garantie que cette aide soit destinée à tous les Libyens sans discrimination.

Le PDL a, par ailleurs, réaffirmé son refus catégorique quant à l’usage des espaces aérien, terrestre et maritime de la Tunisie pour faciliter la communication entre un pays étranger et l’une des parties libyennes en conflit.

Le parti s’est dit aussi déterminé à faire passer le motion parlementaire qu’il avait présenté et qui consiste en le rejet, par le parlement, de l’intervention étrangère en Libye et la mise en place d’une base logistique en Tunisie pour faciliter l’ingérence étrangère dans les affaires libyennes.

Et de dénoncer « un comportement irresponsable dont les autorités ont fait preuve en exposant les institutions sécuritaires et militaires à des dangers inconnus ».

Le parti a rappelé que la présidence de la République avait indiqué dans un communiqué qu’un avion turc a été autorisé à atterrir à l’aéroport de Djerba-Zarzis à la condition que la cargaison d’aides destinées à la Libye soit livrée aux autorités tunisiennes (police et douane) et que celles-ci se chargent de l’acheminement de la marchandise à la partie libyenne, au niveau de Ras Jedir.

Alors que, le conseiller du ministre de la Santé avait déclaré que l’avion turc transportait des aides médicales et des moyens de protection contre le Covid-19 dont une partie est destinée à la Tunisie et l’autre à la Libye.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    09/05/2020 à 22:07

    Et quoi encore les turques sont en train d’envahir la Tunisie par le sud,, le gouvernement doit s’expliquer et prendre des mesures offensives pour protéger le pays.

    Répondre

Laisser un commentaire