« Nous n’avons pas encore dépassé la phase dangereuse de la propagation du coronavirus », a déclaré, mardi à Tunis, la directrice de l’observatoire national des maladies nouvelles et émergentes, Nissaf Ben Alaya.

Selon elle, il faudrait au moins 40 jours sans aucune nouvelle contamination pour pouvoir dire que la Tunisie a dépassé cette phase, expliquant que le zéro cas ne veut pas dire que le virus n’existe plus. « C’est pourquoi, a-t-elle dit, nous avons renforcé notre système de dépistage et de contrôle », rappelant que les secteurs concernés par le déconfinement ciblé ont élaboré des manuels pour cerner les mesures à prendre afin de limiter la propagation du coronavirus et d’incarner la distanciation sociale. Le risque existe toujours tant que les opérations de rapatriement se poursuivent, selon elle.

 » Si nous ne nous engageons pas à respecter les mesures de déconfinement ciblé, nous risquons de perdre le succès accompli au cours de la période précédente « , a-t-elle fait savoir, rappelant qu’aucun remède à cette nouvelle maladie n’a été encore découvert. Elle a ajouté que le développement d’un vaccin peut durer une année et que la seule certitude actuelle est que les mesures de prévention sont la seule garantie de protection de cette maladie dont le risque de contamination demeure élevé.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire