L’unité d’observation du centre de sécurité professionnelle au Syndicat National des Journalistes Tunisiens a enregistré 13 cas d’agression pendant le mois d’avril écoulé, soit une légère baisse par rapport au mois de mars 2020.

Les agressions commises ont touché notamment un support média ainsi que 10 journalistes et un technicien travaillant dans 11 institutions médiatiques dont 2 chaînes de télévision, 2 entreprises de presse écrite et 7 radios, a précisé le syndicat conformément au rapport publié, vendredi, par l’Unité d’observation.

Ces agressions, de forme physique, menaces et incitations contre les journalistes, se sont poursuivies durant le mois de mai 2020, souligne le rapport, ajoutant que les citoyens sont les premiers auteurs de ces agressions (5 cas), suivis de responsables gouvernementaux (4 cas), de sécuritaires (3 cas) et d’un fonctionnaire public (1 cas).

Face à ces agressions, le Snjt appelle la présidence du gouvernement à protéger les journalistes et leur fournir les outils de sécurité nécessaires.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire