Six personnes originaires de Hajeb El Ayoun (gouvernorat de Kairouan) sont mortes après avoir bu une eau de Cologne contenant une grande quantité de méthanol toxique. Cinq hommes sont décédés, lundi, (3 à l’hôpital Ibn Jazar à Kairouan, 1 à l’hôpital de Hajeb El Ayoun et 1 dans sa maison). Un sixième, est décédé, mardi matin, à l’hôpital Farhat Hached à Sousse, fait savoir à l’agence TAP le directeur régional de la santé à Kairouan, Hamdi Hadhri.

Au moins 32 personnes ont été intoxiquées, à Hajeb El Ayoun, après avoir bu, dimanche, une eau de Cologne. Six sont décédées et 26 hospitalisées à Sousse (6), Nabeul (1), Tunis (2), Mahdia (1), Kasserine (3), Sidi Bouzid (1) et le reste à l’hôpital Ibn Jazar à Kairouan. Leur état de santé est plus ou moins grave.

Un homme et une femme ont été arrêtés, lundi, à Hajeb El Ayoun. Ils sont suspectés d’avoir vendu, aux victimes, de l’eau de Cologne contenant une quantité anormale de méthanol. Les unités de police ont saisi 87 litres d’eau de Cologne en leur possession, fait savoir à l’agence TAP le gouverneur de Kairouan, Mohamed Bourguiba.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Anouar Jarraya

    26/05/2020 à 20:56

    La recherche de l’ivresse, pour échapper aux contraintes du réel est vieille comme le monde et défie les religions et les cultures, quel que soit le moyen d’obtenir l’ivresse alcools (éthylique ou méthylique frelaté ou pas, drogue médicaments solvants de colle ou de peinture à inhaler..) (les Babyloniens en parlent)
    C’est une pathologie psychique reconnue mondialement et qui nécessite diagnostic précis et soins par delà la personne et son statut social, sa religion (ou l’absence de religion chez certains) là n’est pas mon problème et mon activité est couverte par le secret professionnel qui est total et absolu bien entendu.
    Donc l’alcoolisation n’est ni un problème de religion, ni de laïcité : c’est un trouble, « une pathologie de la liberté » (Pr Henri EY) qui doit être soignée et non jugée du moins par moi: c’est le domaine des magistrats qui feront leur travail quand ils le jugent utile
    La législation d’un pays donné doit évoluer avec l’évolution du monde et celle de notre pays a beaucoup de chemin à faire,; à nos collègues juristes de s’y mettre et nous aurons l’occasion de collaborer avec eux sur des points qui nous concernent.
    D’ici là bon courage à toutes et à tous Et bonne fête et courtoisement

    Répondre

Laisser un commentaire