Le ministère de l’Intérieur a fait état de l’arrestation, le 1er juin 2020, d’un citoyen dans la cité Ennasr 2, gouvernorat de l’Ariana pour son implication « présumée » dans une affaire, niant tout enlèvement.

« Contrairement aux informations relayées sur les réseaux sociaux et selon lesquelles, un citoyen aurait subi une interpellation musclée, hier vers 22h30, avant d’être enlevé par la police, l’individu en question a été arrêté sur instructions du Parquet suite aux informations parvenues sur les lieux de sa présence à Ennasr2 », précise le département de l’Intérieur dans un communiqué.

D’après la même source, le citoyen avait résisté à son interpellation sur la voie publique. Il a été soutenu par un autre citoyen, auteur de la publication du post sur les réseaux sociaux.

Selon le récit du ministère de l’Intérieur, les deux citoyens qui ont résisté à l’interpellation, « preuves à l’appui », avaient agressé verbalement les agents de sécurité.

Le ministère de l’Intérieur n’a pas cité le nom de l’individu arrêté ni celui qui a publié le post sur les réseaux sociaux, mais la Ligue de défense des droits de l’homme, section Tunis nord, évoque une descente au domicile de l’avocat Naceur Aouini et une agression policière contre lui et son client, le sécuritaire Walid Zarrouk.

« Walid Zarrouk a été enlevé à son domicile et conduit vers une région inconnue », s’est indignée la Ligue.

D’après, Me Naceur Aouini qui se présente comme témoin oculaire, des policiers en civil avaient encerclé, hier soir, le domicile de son client avant de s’y introduire pour enlever avec force et violence Walid Zarrouk.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire