L’impensable s’est produit. Battus par la RSB Berkane 3-0, les poulains de Ruud Krol font ainsi une croix sur leur objectif majeur

Stade municipal de Berkane. Temps printanier. Pelouse en bon état. Public nombreux. La RSB Berkane bat le CSS 3-0. (3-0 à la mi-temps). Buts de Laba Kodjo 8’ (P), Omar Nemsaoui 19’ et Dayo 30’. Arbitrage faible de Maguette N’diaye. Avertissements: Jelassi et Dagdoug pour le CSS et Hilali, Naji et Laachir pour la RSB Berkane
CSS : Aymen Dahmene, Hamza Mathlouthi (Mohamed Ben Ali), Heni Amamou, Nassim Hnid, Houssem Dagdoug, Hamza Jelassi, Kingsley Sokari, Habib Oueslati (Aymen Harzi), Nadhir Kerichi (Manucho), Alaa Marzouki et Firas Chawat.
RSB Berkane : Mhamdi, Nemsaoui, Dayo, Mokadem, Yecho, El Kaas (Ouled El Hadj), El Hilali, Naji, Farehane, Laachir (Ragragi) et Laba Kodjo.
Auteur d’une prestation bien convaincante en manche aller (2-0), le CSS était dans l’obligation de bien négocier sa rencontre face à la formation marocaine de la RSB Berkane afin d’éviter les mauvaises surprises et décrocher son billet de qualification pour la finale. Pour leur part, les Marocains avaient entamé cette partie avec l’ambition de l’emporter à tout prix, malgré la difficulté de la tâche.
Ce faisant, ils se sont montrés bien déterminés dès l’entame de la rencontre en s’installant immédiatement dans la surface adverse. En effet, ils n’ont pas donné l’occasion aux Sfaxiens de dépasser la ligne médiane. Ainsi, le cauchemar a pris forme très tôt. Les protégés de Krul ont trouvé tant de difficultés à gérer le rythme intense imposé par des Berkanais irrésistibles. Et c’est à la 6’ qu’ils étaient récompensés de leurs efforts. Ils obtiennent un penalty controversé et bien douteux (l’arbitrage était complaisant, c’est une vérité !). Sans trembler, l’international togolais Laba Kodjo place son tir au fond des filets, inscrivant par la même occasion son 7e but dans la compétition cette saison.
Ce but n’a pas réveillé les coéquipiers de Hnid et le gardien Dahman devait être en danger plusieurs fois. Hormis une tout petite occasion gâchée par Marzouki, Mhamadi n’était pas inquiété dans sa cage. À force de subir, le CSS craquait encore avec un deuxième but inscrit par le défenseur Omar Nemsaoui suite à un coup franc direct hyperpuissant qui a nettoyé la lucarne de Dahmane (20’).

Malgré cette claque, toujours pas de véritable réaction digne des Sfaxiens qui se sont montrés bien timorés et faiblards. Les Marocains ont ainsi multiplié les assauts sur le camp sfaxien. Et le troisième but n’a pas tardé. À la 31’, le défenseur central Dayo profite d’un cafouillage dans la défense sfaxienne pour aggraver la situation des représentants tunisiens bien épuisés. Quel scénario ! C’est le chaos complet dans l’arrière-garde sfaxienne.

L’effondrement persiste
De retour des vestiaires, les joueurs du CSS ont essayé d’inscrire le but de la qualification. Progressivement, les hommes de Krol sortaient de leur camp et commençaient à mieux se projeter vers l’avant mais sans vraiment inquiéter des Marocains bien en place. À la 59’, Chawat alerte Marzouki après une accélération sur le couloir gauche mais sa demi-volée est passée juste à côté du poteau gauche du portier Mhamdi. Par la suite, le rythme a baissé. Les Sfaxiens sont ainsi passés complétement à côté de la plaque. En dépit des changements opérés par Krol et des quelques tentatives, les équipiers d’Amamou n’ont pas réussi à inscrire le but tant attendu. Les Berkanais ont tenu à leur victoire et se sont tout permis pour le préserver. Incapable d’oser, ou au moins de se mettre à l’abri, les hommes de Ruud Krol ont subi un incroyable coup du sort. L’arbitre y était pour quelque chose, mais ce CSS ne méritait pas de passer tellement il était méconnaissable.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Ali Arfaoui
Charger plus dans Sport

Un commentaire

  1. Mopti

    06/05/2019 à 18:53

    Vous devez être les derniers à contester un arbitre
    Le ridicule ne tue pas
    Avez vous oublié le brouillard de Rades
    Comment les tunisiens ont gagné la CAN chez eux
    Je ne défends pas l’arbitre je dirai même que les dirigeants de Berkane sont coutumiers des faits vous n’êtes pas les seules victimes

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *