Réuni, ce jeudi, le bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a pris acte de la demande de la majorité de l’opposition de créer une commission d’enquête parlementaire sur « la situation de conflit d’intérêts et de suspicion de corruption visant le chef du gouvernement ».

Une disposition conforme à l’article 60 de la Constitution et l’article 98 du règlement intérieur du parlement, explique le bureau de l’ARP, invitant les groupes parlementaires à présenter leurs candidats pour la commission selon la représentation proportionnelle.

Présidée par Rached Ghannouchi, la réunion du bureau de l’ARP a également approuvé le projet de budget du parlement au titre de 2021 ainsi que la conclusion de contrats de service en faveur des assistants des groupes parlementaires et ce à compter du 1er juin 2020, lit-on dans un communiqué de l’ARP.

Le député du parti Qalb Tounes, Iyadh Elloumi avait annoncé lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui dans l’hémicycle, la création d’une commission parlementaire composée majoritairement de l’opposition pour enquêter sur « le conflit d’intérêts impliquant le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh ».

La commission d’enquête regroupe, actuellement, le président du bloc parlementaire Qalb Tounes, le président du bloc Coalition Al-Karama, quatre députés du bloc Qalb Tounes et deux députés du bloc Al-Karama, avait-il indiqué.

Selon lui, le bureau de l’ARP a été informé de la création de la commission et sera amené à en faire le constat et à la désignation du reste de ses membres parmi les autres groupes parlementaires et ce, selon le principe de la représentation proportionnelle, précisant qu’il sera le président de cette commission.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire