La Tunisie ne sera pas à l’abri d’une deuxième vague de coronavirus dès
l’automne prochain, notamment après l’ouverture des frontières » a déclaré, lundi, le ministre de la santé Abdellatif Mekki.

Il a précisé, au cours d’une cérémonie consacrée à la signature d’un protocole sanitaire entre le ministère de la santé et de l’énergie et des mines, que les changements climatiques ont un effet direct sur la propagation du virus, malgré l’avis de la plupart des scientifiques, qui ont prétendu que la baisse des températures n’avait aucune incidence sur la pandémie.

Il a relevé la nécessité de se préparer comme il se doit à cette nouvelle vague à travers le respect des mesures de prévention (port du masque, distanciation, lavage des mains).

Le ministre a expliqué que les organisations internationales ont évoqué la possibilité d’une deuxième vague, au vu de la situation sanitaire dans le monde, ajoutant que la Tunisie suit de prés l’évolution de la pandémie à l’échelle régionale et dans tous les pays du monde.

« Il n’est plus possible de poursuivre la fermeture des frontières, même si les craintes des citoyens sont justifiées » a-t-il lancé, en réponse aux interrogations sur les risques de contamination après l’ouverture des frontières, le 27 juin courant.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire