Le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Ghazi Chaouachi a souligné, mardi, le rôle important des organisations de la société civile dont le Centre International pour la Justice Transitionnelle (CIJT), en tant que force de pression agissant sur les gouvernements pour restituer l’argent spolié.

Lors d’une rencontre avec la représentante du CIJT en Tunisie, Saloua Kantri et le responsable de la justice pénale, Azer Zouari, le ministre a appelé à la nécessité de soutenir ces organisations afin d’aider les pays qui ont besoin de cet argent, à l’instar de la Tunisie, à relancer leur économie, notamment, durant cette pandémie.

L’entretien a permis d’examiner les moyens à même de restituer l’argent spolié.

Les deux parties ont, à cette occasion, souligné l’impératif de l’échange d’ expertises avec d’autres pays qui ont de l’expérience en matière de restitution de l’argent détourné.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire