La première partie (10 points) comportait trois sujets. L’un portant sur l’analyse de l’affirmation: «Le citoyen obéit mais ne se soumet pas».  Le second porte sur l’argumentation à présenter pour soutenir l’affirmation : «Les modèles ne sont pas conformes à la réalité». 

Le troisième est un texte qui porte sur l’analyse de la question de l’ouverture et de la communication entre le moi et l’autre. 

La seconde partie (10 points) a comporté deux questions au choix. La première portant sur la question de la possibilité pour l’humanité d’établir un monde sans hostilité ni agressivité, et la seconde sur l’analyse de la question du doute dans la possibilité de la réalisation du bonheur pouvant conduire à la négation et la suppression de la valeur du devoir moral. 

Pour le candidat Mohamed Weslati, section éco-gestion, du lycée Ahmed-Noureddine de Sousse(ex-lycée de garçons de Sousse ), « le premier sujet est facile à traiter. Le second est plus ou moins accessible. Le texte a été traité au cours de l’année et ne comporte pas de difficultés particulières. Pour la seconde partie, j’ai traité la première question car nous l’avons étudiée au cours de l’année.  En définitive et pour conclure, je peux affirmer que l’épreuve de philo est accessible », nous a-t-il déclaré.

Pour le candidat Ayadi Cheniti, section éco-gestion du même établissement précité, « le premier sujet est facile, le second est en quelque sorte abordable et le texte est plus ou moins à la portée. Pour la seconde partie, j’ai choisi la première question ». 

Pour le candidat Mootez B. Ali, éco-gestion du lycée Tahar-Sfar de Sousse, « le premier sujet est facile à traiter. Le second sujet et le texte, tous deux, ne comportent pas de grandes difficultés.  En ce qui concerne la seconde partie, j’ai opté pour la première question qui, d’après moi, relève de la culture générale. Par conséquent, elle est à la portée ». 

Charger plus d'articles
Charger plus par Hichem BENZARTI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire