Le Chef de l’Etat, Kais Saied, a annoncé vendredi le passage à la deuxième phase du projet de réalisation d’une cité médicale à Kairouan et ce, lors de la réunion du comité de pilotage chargé du projet, tenue au palais de Carthage, a indiqué la présidence de la république dans un communiqué.


Ce projet sera suivi de de deux autres cités médicales au sud et au nord du pays, a fait savoir Saied lors de cette réunion à laquelle ont participé des représentants de la direction générale de la santé militaire et de la direction générale du Génie militaire, outre le représentant du ministère des domaines de l’Etat et des Affaires foncières.

A cette occasion, le chef de l’Etat a loué les efforts déployés par l’institution militaire pour l’achèvement des études préliminaires en un temps record, soulignant l’importance de ce projet, qui permettra la création d’environ 50 mille emplois.

Dans ce contexte, il a ajouté que ce projet sera mis en oeuvre après le développement de son concept général affirmant que plusieurs pays et organisations internationales ont fait part de leur disposition à fournir les fonds nécessaires.

Le projet de la Cité médicale aghlabide multidisciplinaire, comprend plusieurs spécialités médicales ainsi qu’un nombre d’espaces universitaires et un espace industriel dédié au secteur de la santé outre un espace pour la production d’énergies renouvelables et une unité d’évacuation sanitaire aérienne, conformément au programme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le projet abrite également un espace de services sanitaires avec un centre médical, un pôle psychiatrique, un centre d’autisme, un centre d’assistance médicale d’urgence, une clinique militaire multidisciplinaire et deux unités hôtelières.

La Cité médicale à Kairouan, dont l’architecture arabo-musulmane sera inspirée de l’histoire de la ville des aghlabides, sera bâtie sur environ 300 hectares sur un terrain d’une superficie globale estimée à 550 hectares.

Elle comprendra également un complexe universitaire qui compte une académie militaire de médecine, où l’enseignement sera dispensé en trois langues (arabe, français et anglais), outre des foyers résidentiels dédiés à l’Institut supérieur de la santé, au centre de simulation, à l’école d’ingénierie biotechnique, en plus d’un institut supérieur pour les sciences de la santé et une cité résidentielle pour les cadres.

La Cité Médicale compte aussi un espace résidentiel de 53 hectares, un espace touristique, un complexe commercial, des terrains de sport multidisciplinaires et un complexe de loisirs et culturel avec un théâtre couvert, un théâtre en plein air, des clubs et des salles de cinéma.

Le projet comprend également un espace consacré aux services publics avec un parcours de santé, des jardins d’enfants, des crèches, une école primaire, un collège, un lycée secondaire, des points sécuritaires, un bureau unique de services administratifs, une mosquée, des banques, des pharmacies et autres services.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire