Les prix du pétrole ont baissé, lundi, face à la perspective d’une hausse de la production des membres de l’Opep+ au mois d’août et l’avancée de la pandémie de Covid-19, notamment aux États-Unis, selon le site Prix du baril.com. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a fini à 42,72 dollars à Londres, en baisse de 1,2 % ou 52 % par rapport à la clôture de vendredi. Le prix du baril de brut texan a également baissé, de 1,1 % pour s’établir à 40,10 dollars. Le pétrole commence la semaine dans le rouge car l’offre des membres de l’Opep+ devrait augmenter à partir du mois d’août, tandis que le nombre de cas de Covid-19 aux États-Unis et dans d’autres pays, interroge sur le rythme de la reprise de la demande mondiale », selon les estimations du site. Les 13 membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs 10 partenaires, rassemblés sous le terme Opep+, se retrouvent en milieu de semaine par webcams interposées pour évaluer, comme il est prévu chaque mois, « les conditions du marché de l’énergie, les niveaux de production et de conformité » à l’accord en vigueur, selon le cartel. La hausse de la production devrait ensuite, se faire de manière progressive : ainsi, la coupe ne sera plus que de 7,7 millions de barils par jour (mbj) d’août jusqu’à décembre, puis de 5,8 mbj de janvier 2021 à avril 2022, selon la même source.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire