La présidente du bloc parlementaire du Parti destourien libre (PDL), Abir Moussi, a annoncé, mardi, au parlement, que les députés du bloc du PDL (16 députés) signeront la motion proposée par d’autres groupes parlementaires et relative au retrait de confiance au président du parlement, Rached Ghannouchi.

Lors d’une conférence de presse, au Palais du Bardo, Abir Moussi a déclaré que son bloc n’a aucune objection quant à la participation pour collecter les signatures nécessaires à la motion de retrait de confiance à Rached Ghannouchi.

« Le bloc parlementaire mettra les signatures de ses députés à la disposition des parties souhaitant déposer une demande pour l’organisation d’une séance plénière pour retirer la confiance au président de l’ARP qui a perdu toute légitimité », a-t-elle fait savoir.

Les députés du groupe PDL voteront pour le retrait de confiance à Ghannouchi, a-t-elle dit, rappelant que le quorum nécessaire doit être atteint, soit le vote de 109 députés.

Sur un autre plan, Moussi a souligné que son bloc, qui observe un sit-in depuis quelque jours, « refusera toute séance plénière présidée par Rached Ghannouchi jusqu’à la décision de fixer une date pour organiser une plénière consacrée au retrait de confiance ».

La meilleure solution est d’accélérer le retrait de confiance au président du parlement face à l’escalade de la violence au parlement, d’après Moussi.

« Le bloc PDL n’acceptera pas non plus des étrangers au parlement, tels que Imed Deghij », a-t-elle encore affirmé.

« Il n’y a aucune intention d’entraver le travail du parlement qui procède au passage des projets de loi arbitrairement et sur mesure », a-t-elle déploré.

Des députés du bloc parlementaire du PDL ont occupé, mardi, la tribune consacrée au président de la séance plénière, scandant le slogan « Non au terrorisme au Parlement ».

Samira Chaouachi, présidente de la séance, a été contrainte de lever la plénière et de convoquer les présidents des groupes parlementaires à une réunion en raison de l’impossibilité de la poursuite de la séance.

La plénière, consacrée mardi à l’examen d’une série de projets de loi portant approbation de conventions, contrats et accords de prêts, a été levée pour absence de quorum. Seuls 79 députés ont été présents.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire