Une vague d’incendies a dévasté plusieurs régions boisées du pays notamment dans les gouvernorats de Jendouba, Béja, le Kef, Siliana, Bizerte, Kasserine, Kairouan, Nabeul, La Manouba et Sidi Bouzid. Au moins 42 incendies ont été déclenchés entre le 30 juillet et le 2 août.

Selon un communiqué rendu public lundi par le ministère de l’Intérieur, les équipes de secours relevant des administrations régionales de la Protection civile, en coordination avec les services de la direction générale des forêts, appuyés par des unités de l’armée de l’air, ont procédé à l’extinction du feu tout en donnant la priorité à la protection des agglomérations de la propagation des flammes.

Ces interventions ont permis de maîtriser les incendies dans ces régions touchées par une vague de chaleur et marquées par les difficultés d’accès dues à la complexité du terrain et à la nature du couvert végétal très inflammable, explique la même source. Aucune perte en vie humaine n’a été déplorée à la suite de ces incendies. On a pu également éviter des dégâts dans les habitations proches des zones forestières touchées par les incendies, ajoute la même source.

Le porte-parole de la Protection civile, Moez Triaa a indiqué que les autorités sécuritaires vont enquêter sur les origines de ces incendies, faisant valoir que les statistiques générales montrent que 96% des incendies sont d’origine humaine et 4% sont d’origine naturelle.

Les équipes de secours relevant de l’Office national de la protection civile ont pu éteindre durant la période allant du 1er juin au 2 août au moins 133 incendies déclenchés dans des zones forestières, apprend-on de même source.

Notons que les températures ont nettement dépassé la moyenne ces derniers jours, atteignant 45°C.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire