Les trois artistes ne font pas partie de la liste d’artistes de la galerie et vivent et travaillent à Tunis, leurs pratiques intègrent peinture, sculpture et vidéo dans un souci d’exploration de leur environnement immédiat.

Selma Feriani Gallery abrite, du 7 au 30 août, «Summer Show», une exposition de groupe présentant les œuvres de trois artistes émergents, Younes Ben Slimane, Dora Dalila Cheffi et Fares Thabet.

Mettant à l’avant des œuvres d’art récentes et nouvelles, Summer Show agit comme une plate-forme pour présenter la production artistique actuelle à Tunis, en considérant trois artistes contemporains qui ont chacun des expériences individuelles, mais sont connectés par leur engagement et leurs expérimentations des techniques et des médiums, dans leur tentative de naviguer et établir leurs pratiques à Tunis et au-delà.

Les trois artistes ne font pas partie de la liste d’artistes de la galerie et vivent et travaillent à Tunis, leurs pratiques intègrent peinture, sculpture et vidéo dans un souci d’exploration de leur environnement immédiat dont ils tentent de capturer les nuances des situations qu’ils rencontrent.

Younès Ben Slimane est architecte de formation, il s’exprime aussi à travers la photographie, la vidéo et les installations. En 2019, il a reçu le « Tanit d’or », premier prix du court métrage documentaire aux JCC pour son court métrage, « All come from dust ». Son approche artistique, il la qualifie d’existentielle, pour cela il n’hésite pas à faire se rencontrer différents médiums en s’inspirant toujours des personnes et autres paysages qu’il côtoie.

Dora Dalila Cheffi introduit dans son œuvre des notions introspectives qui se formulent par le biais de portraits, de natures mortes et de scènes d’intérieur. En parallèle de sa pratique de la sculpture et du tissage, elle propose une peinture naïve aux couleurs vives, privilégiant une imagerie pop et saturée.

On l’a qualifié de poète de la céramique, Fares Thabet a grandi en Espagne avant de revenir sur sa terre d’origine et de reprendre l’atelier de son père. Il présente un art joyeux à la veine naïve avec des couleurs éclatantes et une référence à l’univers du cinéaste espagnol Pedro Almodovar.

Des artistes à découvrir.  Notons que le vernissage a été tenu hier  6 août à 18h00.

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire